Compatibilité Windows® 11 Pour plus de détails cliquez ici

Glossaire sur la couleur

Notre glossaire sur la gestion des couleurs contient plus de 1 000 termes en rapport avec la couleur et a été rédigé pour vous aider à mieux comprendre l’impact de la couleur sur votre vision et votre flux de production. Des fondamentaux de la couleur et de la lumière aux expressions liées à l’impression et à l’industrie, ce glossaire est très riche. Cherchez le terme qui vous intéresse ci-dessous pour connaître sa définition. 

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

A

Back To Top

a*

Coordonnée se rapportant au rouge/vert dans l’espace chromatique CIE L*a*b*. Une valeur a* positive indique une coloration rouge tandis qu’une valeur a* négative est reflétée par une couleur tirant sur le vert.

 

Intention de rendu colorimétrique absolue

Intention de rendu qui conserve les couleurs s’inscrivant dans le gamut et rogne les couleurs se trouvant hors du gamut. Cette méthode préserve le point blanc, ce qui peut sembler intéressant, mais peut en fait générer des écarts au niveau des couleurs des images. L’intention colorimétrique absolue est généralement utilisée pour l’épreuvage. Rares en revanche sont les photographes qui y ont recours.

 

Blanc absolu

En théorie, matériau qui reflète parfaitement toute l’énergie lumineuse, à toutes les longueurs d’onde du spectre visible. En pratique, aplat de blanc présentant des données de réflectance spectrale connues et utilisé comme blanc de référence pour toutes les mesures de réflectance absolue. Lors de l’étalonnage d’un spectrophotomètre, une céramique d’étalonnage blanche est souvent mesurée et utilisée comme blanc de référence absolu.

 

Absorber (Absorption)

Dissipation de l’énergie des ondes électromagnétiques sous d’autres formes (chaleur, par exemple) en conséquence de son interaction avec la matière ; diminution de la transmittance directionnelle du rayonnement incident, aboutissant à une modification ou une conversion de l’énergie absorbée.

 

Absorbance
« Capacité d’un milieu à arrêter la lumière. » Plus la valeur est élevée, plus l’échantillon absorbe de lumière. Les valeurs oscillent généralement entre 0 et 3,0. Mathématiquement, l’absorbance est calculée à l’aide de la formule suivante : A = log10(1/T) où T correspond à la transmittance, exprimée sous la forme d’un nombre décimal compris entre 0 et 1 (par exemple, 0,5 R équivaut à une réflectance de 50 %). Cette même équation est utilisée pour calculer la densité dans les applications liées aux arts graphiques et à la photographie.

 

Couleur achromatique

Lumière dépourvue de couleur, qui produit une couleur noire, grise ou blanche neutre sans teinte.

 

Adaptation
Capacité de l’œil à s’adapter à différentes sources lumineuses ou à différents niveaux de luminosité. Ce phénomène permet au système visuel d’ajuster sa sensibilité à différentes conditions d’éclairage.

 

Couleur additive

Addition des couleurs primaires en vue de produire une multitude de couleurs. Les couleurs additives les plus fréquemment utilisées se rapportent au modèle RVB (rouge, vert, bleu), qui est utilisé par les écrans d’ordinateur pour produire leur affichage, et par les scanners et appareils photo numériques pour capturer les images.

 

Synthèse additive 

Procédé consistant à combiner les lumières des trois couleurs primaires (rouge, vert et bleu) dans le but d’obtenir des couleurs. Par exemple, Vert + Rouge = Jaune, Rouge + Bleu = Magenta, et Bleu + Vert = Cyan.

 

Couleurs primaires additives  

Lumière des couleurs rouge, verte et bleue. La combinaison des trois couleurs primaires additives à une intensité de 100 % produit une lumière blanche. Leur association à d’autres intensités aboutit à un gamut de différentes couleurs. Deux couleurs primaires combinées à 100 % génèrent une couleur primaire soustractive : Rouge à 100 % + Vert à 100 % = Jaune, Rouge à 100 % + Bleu à 100 % = Magenta, Vert à 100 % + Bleu à 100 % = Cyan.

 

Résolution adressable

Résolution maximale d’un dispositif.

 

Adobe® Acrobat®

Application logicielle d’Adobe utilisée pour créer et afficher des fichiers au format Portable Document Format (PDF). Les fichiers PDF permettent à d’autres de visualiser un document exactement au format où il a été conçu, sans disposer nécessairement du logiciel ou des polices utilisées pour créer le fichier d’origine.

 

Adobe® Creative Suite®

Ensemble d’applications de conception graphique, de montage vidéo et de développement Web  mises au point par Adobe Systems, parmi lesquelles Photoshop®, Illustrator®, Acrobat®, InDesign® et Bridge pour gérer toutes les applications Creative Suite chargées.

 

Aérographe

Outil logiciel inclus dans les programmes de retouche d’images qui simule l’effet d’un aérographe mécanique.

 

Crénelage

Effet visuel caractérisé par des contours présentant une forme d’escalier, qui survient sur une image basse résolution et qui peut être causé par un échantillonnage ou un traitement inadapté de l’image. Autre terme utilisé : « aliasing ».

 

Lumière ambiante

Lumière naturelle ou mécanique disponible dans une pièce. La lumière ambiante influe sur la manière dont les couleurs s’affichent à l’écran et sur le produit imprimé. Ce facteur doit dès lors être pris en compte lors de l’évaluation de la couleur.

 

American National Standards Institute (ANSI)

Organisme fédéral américain qui supervise la normalisation des systèmes informatiques à des fins commerciales et de communication. Les langages de programmation COBOL, FORTRAN et C sont tous des normes ANSI.

 

Angle d’incidence
Angle auquel un faisceau lumineux frappe la surface d’un objet par rapport à la perpendiculaire de la surface de l’objet en question.

 

Angle de réflexion
Angle auquel un faisceau lumineux est réfléchi à la surface d’un objet par rapport à la perpendiculaire de la surface de l’objet en question.

 

Angle de visualisation
Angle auquel un échantillon est visualisé par rapport à la perpendiculaire de la surface.

 

Anticrénelage                      

Élimination ou lissage des contours crénelés à l’aide de techniques d’étalement ou de fondu.

 

Aérosol antimaculage
Poudre d’amidon qui est pulvérisée sur des feuilles fraîchement imprimées afin d’éviter le maculage ou le transfert d’encre humide au verso de la feuille se trouvant juste au-dessus.

 

Température de couleur apparente
Apparence de la couleur d’une source lumineuse par rapport à la température de couleur absolue d’un corps noir (radiateur) présentant la même couleur.

Apparence Manifestation de la nature des objets et des matières à travers des attributs visuels tels que la taille, la forme, la couleur, la texture, la brillance, la transparence, l’opacité, etc.

 

Apple ColorSync

Système indépendant de gestion des couleurs développé par Apple qui propose des services essentiels afin d’obtenir un étalonnage, un épreuvage et une reproduction rapides, homogènes et précis des couleurs sur différents périphériques d’entrée, de sortie et d’affichage. ColorSync offre également une interface qui permet d’établir des paramètres de gestion des couleurs pour l’ensemble du système, d’où la possibilité pour les utilisateurs de mémoriser les paramètres chromatiques de jobs spécifiques et de permuter entre les différents réglages.

 

Artefact

Dans les applications graphiques numériques, anomalies ou défauts visuels indésirables générés par un périphérique d’entrée ou de sortie ou un logiciel qui dégrade la qualité d’image.

 

Lumière du jour artificielle

Terme générique qui se rapporte aux sources lumineuses, souvent équipées de filtres, qui tentent de reproduire la répartition chromatique et spectrale de la lumière du jour. Une définition plus spécifique de la source lumineuse est privilégiée.

 

ASCII (American Standard Code for Information Interchange)

Système de codage informatique qui convertit les lettres, chiffres et symboles en valeurs binaires qu’un ordinateur peut comprendre.

 

Rapport d’aspect

Relation entre les mesures horizontale et verticale d’une image. La valeur horizontale est placée en premier (par exemple : 3:2).

 

Attribut

Caractéristique distinctive d’une sensation, d’une perception ou d’un mode d’apparence. Les couleurs sont souvent décrites par leurs attributs de teinte, chrominance (saturation) et luminosité.

 

B

 

b*

Coordonnée se rapportant au jaune/bleu dans l’espace chromatique CIE L*a*b*. Une valeur b* positive indique une coloration jaune tandis qu’une valeur b* négative est reflétée par une couleur tirant sur le bleu.

 

Banding

Représentation inexacte de la couleur qui se caractérise par des bandes résultant de transitions distinctes et bien définies entre les gammes chromatiques. Le banding est généralement dû à des gammes de couleurs ou de gris insuffisantes au niveau du processeur d’images du périphérique de sortie, ou à des informations insuffisantes dans le scan d’origine.

 

Bande passante

Capacité d’une connexion de données ou d’un réseau à transporter les données. Plus la valeur de la bande passante est élevée, plus la transmission numérique est rapide. Pour la transmission analogique, la bande passante est mesurée en cycles par seconde ou Hertz (Hz). Dans le cadre de la transmission numérique, elle est mesurée en bits per second (bps).

 

Loi de Beer-Lambert
Décrit la relation mathématique entre l’absorption de l’énergie lumineuse et la concentration d’un colorant ou d’un pigment.

 

Profondeur de bits

Nombre de bits utilisé pour définir la nuance ou la couleur de chaque pixel d’une image. Une image 1 bit correspond à une image en noir et blanc ; une image en niveaux de gris 8 bits produit 256 nuances de gris ; une image couleur 8 bits génère 256 couleurs ; et une image 24 bits se rapporte à une image contenant plus de 16 millions de couleurs (8 bits pour le rouge, 8 bits pour le bleu et 8 bits pour le vert).

 

Bitmap (BMP)

Format de fichier d’image se composant d’une grille rectangulaire de pixels ou de points, généralement utilisé sur les systèmes d’exploitation Microsoft Windows et OS/2. Ce format est pris en charge par une variété d’applications et applique la compression sans perte RLE.

 

Bits par pixel (bpp)

Nombre de bits utilisé pour décrire la couleur ou l’intensité d’un pixel. Par exemple, l’utilisation de 8 bits pour stocker une valeur appartenant au modèle chromatique RVB autorise 3 bits pour la valeur de rouge, 3 bits pour la valeur de vert, et 2 bits pour le bleu. Si le bleu est affecté à une gamme plus petite, c’est parce que l’œil humain renferme moins de cônes bleus et s’avère dès lors moins sensible aux variations de cette couleur.

 

Bits par seconde (bps)

Mesure des vitesses de transmission des données, se rapportant au nombre de bits transitant par un certain point en une seconde.

 

Noir

Couleur qui est produite lorsqu’un objet absorbe toutes les longueurs d’onde de la source lumineuse.

 

Lieu du corps noir (de Planck)
Ensemble de points sur un diagramme de chromaticité représentant les couleurs de radiateurs parfaits associés à diverses températures chromatiques.

 

Radiateur (corps noir)
En théorie, objet absorbant toute l’énergie entrant en contact avec lui.

 

Génération du noir

Ajout d’encre noire aux autres couleurs quadri (cyan, magenta et jaune) lors de l’impression d’une image. Ce noir est généralement généré à partir de deux techniques : le remplacement du gris (GCR) et le retrait de sous-couleurs (UCR).

 

Point noir

Nuance la plus sombre sur l’histogramme d’une image, associée à une valeur de 0, 0, 0. Le point noir sert à ajuster la plage tonale de l’image. Idéalement, il correspond à une réflectance ou une transmittance neutre de 0 %.

 

Blanchet
Élément en toile et caoutchouc recouvrant le cylindre d’une rotative offset, qui transfère l’encre de la plaque au papier.

 

Barre d’accrochage du blanchet 
Accessoire d’une rotative offset qui contribue à maintenir le cylindre porte-blanchet.

 

Cylindre porte-blanchet 
Sur une rotative offset, cylindre qui transfère sur le papier les zones imprimantes de la plaque.

 

Fond perdu

Zone d’image ou encrée qui s’étend au-delà du bord rogné d’une page.

 

Éblouissement (blooming)

Effet visuel causé par la surexposition d’un capteur d’image à une quantité trop importante de lumière, provoquant un débordement sur les pixels adjacents. Cette « surexposition numérique » peut provoquer des distorsions du sujet et/ou de la couleur.

 

Flou

Lissage des détails d’une image.

 

Bon-à-tirer ou BAT

Preuve acceptée par un créateur et qui est utilisée comme référence pour comparer toutes les impressions suivantes. Certains imprimeurs exigent un BAT signé avant de lancer la production.

 

Cadre d’objet

Dans les applications graphiques, plus petite zone de forme régulière incluant un objet, généralement rectangulaire.

 

Brillance

Intensité globale d’une image. Plus la valeur de brillance est faible, plus l’image est sombre. À l’inverse, plus la valeur est élevée, plus l’image est claire.

 

Bronzing

Problème survenant avec certaines combinaisons encre/papier, qui se caractérise par des reflets brunâtres au niveau de zones encrées qui se juxtaposent à des régions associées à peu ou pas d’encre, générant une réflexion totale du papier. Autre terme utilisé : « différentiel de brillance ».

 

C

 

C*

Coordonnée de chromaticité dans l’espace chromatique CIE L*C*h. Une valeur de chrominance de 0 (zéro) indique une couleur parfaitement neutre, tandis qu’une valeur C* plus élevée signale une couleur plus saturée.

 

Cache

Portion d’une mémoire à grande vitesse réservée pour les données fréquemment utilisées.

 

Étalonnage

Deuxième étape du processus de gestion des couleurs, l’étalonnage est destiné à ajuster un appareil en fonction de ses propres spécifications afin d’éviter les écarts de couleur avec le temps. L’étalonnage doit être appliqué aux dispostifs dont les caractéristiques chromatiques changent fréquemment, comme les écrans (leurs luminophores subissant des pertes de brillance avec le temps) ou les imprimantes (la sortie pouvant varier selon les encres et les supports).

 

Barres d’étalonnage

Bande constituée de patchs de couleurs ou de tonalités, utilisée pour contrôler la qualité d’un négatif, d’une épreuve ou d’une sortie imprimé, ou mesurée dans un logiciel d’étalonnage pour rétablir un périphérique d’impression aux standards connus.

 

Profil d’appareil photo

Définit la manière dont une image brute est rendue par le logiciel de traitement d’images. Les profils établissent exactement le rendu final de la couleur d’un pixel particulier, par rapport aux données brutes de l’image d’origine. Il est possible de régler la manière dont le logiciel de retouche interprète la couleur de l’appareil photo en utilisant les commandes du panneau d’étalonnage d’appareil photo et en enregistrant les changements en tant que préréglage.

 

Création prête à flasher

Tout ouvrage ou création prêt à être soumis au prépresse et à l’impression.

 

Candela par mètre carré (cd/m2)

Unité de luminance basée sur le candela, l’unité internationale de l’intensité lumineuse, et la valeur en mètres carrés de l’aire. La plupart des écrans LCD bureautiques grand public présentent une luminance comprise entre 200 et 300 cd/m2.

 

Capture

Acquisition d’informations d’image numériques à l’aide d’un périphérique d’entrée, comme un scanner ou un appareil photo numérique.

 

Canal

Composant d’une image numérique transportant les données relatives à une couche de couleur. Une image en niveaux de gris ne possède qu’un canal de couleur, tandis qu’une image RVB en compte trois et une image CMJN, quatre. La combinaison de tous les canaux crée une image polychrome. 

 

Caractérisation

Troisième étape du processus de gestion des couleurs, la caractérisation consiste à mesurer les valeurs réelles des couleurs RVB ou CMJN d’un appareil à l’aide d’un colorimètre ou d’un spectrophotomètre, afin de déterminer ses caractéristiques de reproduction des couleurs.

 

Chrominance

Attribut de couleur utilisé dans le système Munsell d’ordonnancement des couleurs pour indiquer le degré d’écart d’un gris de même valeur. Attribut qui est corrélé avec la saturation ;plus la couleur est éloignée de l’axe, plus elle est pure.

 

Chromatique

Couleur perçue avec une teinte, c’est-à-dire ni blanche, ni grise, ni noire.

 

Chromaticité

Qualité d’une couleur, indépendante de la brillance.

 

Diagramme de chromaticité
En termes pratiques, graphique bidimensionnel sur lequel une couleur peut être tracée par rapport à sa teinte et sa chrominance. La troisième dimension de ce graphique est le facteur de luminance, ou clarté, lequel est indépendant de la teinte ou de la chrominance. La position d’un point sur ce graphique indique grosso modo de quelle couleur il s’agit (rouge, vert, bleu, mauve, etc.) et quel est son niveau de saturation. Ces informations doivent toutefois être interprétées avec précaution dans la mesure où les coordonnées des couleurs neutres diffèrent d’un illuminant à l’autre. Il convient donc d’éviter d’associer les coordonnées à l’apparence, sauf si l’illuminant est spécifié. La représentation de l’ensemble des couleurs a une forme caractéristique de fer à cheval.

 

Presse-papiers

Zone de la mémoire utilisée pour stocker de manière temporaire des pixels sélectionnés à l’aide des commandes Couper, Copier et Coller.

 

CIE (Commission Internationale de l’Éclairage)

La Commission Internationale de l’Éclairage (ou CIE) représente l’autorité internationale compétente en ce qui concerne la lumière, l’éclairage, la couleur et les espaces chromatiques. Succédant à la Commission Internationale de Photométrie, elle a été fondée en 1913 et est actuellement basée à Vienne, en Autriche.

 

Colorimétrie CIE

Mesure de la couleur selon la réactivité spectrale d’un observateur normalisé CIE.

 

CIELab (CIELAB, L*a*b*)

Espace chromatique uniforme (à l’opposé de la gamme de couleurs) dans lequel les couleurs se situent dans un système tridimensionnel de coordonnées rectangulaires. Les trois dimensions sont la clarté (L*), la teinte rouge/verte (a*) et la teinte jaune/bleue (b*). L’espace CIELab fait partie des recommandations actuelles de la CIE. Cet espace chromatique repose sur la fonction racine cubique d’Adams-Nickerson, adoptée par la CIE en 1976 pour mesurer les différences chromatiques mineures. Se prononce « si-lab ». Autre terme utilisé : « L*a*b* ».

 

Illuminants normalisés CIE

La CIE a caractérisé plusieurs illuminants normalisés, désignés par les lettres « A », « B », « C » et « D », et publié des courbes standard de distribution spectrale de puissance pour caractériser la couleur de la lumière de chacun. L’illuminant A est conçu pour simuler la lumière incandescente des ampoules domestiques. L’illuminant D est conçu pour simuler la lumière naturelle de deux distributions spectrales différentes. D50 représente une lumière à une température de 5 000 K et D65, une lumière à une température de 6 500 K. Les conditions d’observation standard appliquées dans l’industrie des arts graphiques spécifient une lumière blanche de 5 000 K.

 

Observateur normalisé CIE
Données d’observateur pour un champ de vision de 2 degrés, adoptées par la CIE en 1931 pour représenter la réponse de l’œil humain moyen adapté à un spectre énergétique équivalent. Un observateur supplémentaire utilisant un champ de vision de 10 degrés a été défini en 1964.

 

Composantes trichromatiques CIE

Dans une synthèse trichromatique additive, quantité requise des trois composantes nécessaires pour contretyper une couleur. Dans le système CIE, ces composantes sont désignées par les lettres X, Y et Z. L’illuminant et l’observateur normalisé utilisés doivent être spécifiés. Dans le cas contraire, le contretypage se base sur les valeurs hypothétiques suivantes : observateur normalisé 2° (1931) de la CIE et illuminant C.

 

CIELCh
Espace chromatique uniforme (à l’opposé de la gamme de couleurs) dans lequel les couleurs se situent dans un système tridimensionnel de coordonnées polaires. Les trois dimensions sont la luminosité (L*), la chrominance (C*) et l’angle de teinte (h). L’espace CIELCh fait partie des recommandations actuelles de la CIE. Pour le prononcer, il suffit d’épeler les différentes lettres.

 

Diagramme de chromaticité CIE xy

Graphique bidimensionnel représentant les coordonnées de chromaticité, où x correspond à l’abscisse et y, l’ordonnée, et qui illustre le lieu spectral (coordonnées de chromaticité de la lumière monochromatique, 380-770 nm). Ce diagramme présente de nombreuses propriétés utiles pour comparer les couleurs de matières lumineuses et non lumineuses.

 

Écrêtage

Effet qui survient lorsque toutes les valeurs plus claires et plus foncées par rapport à un ton spécifique sont converties respectivement en blanc et en noir. L’écrêtage peut être dû à un manque de contraste. Il peut aussi survenir quand certaines valeurs de gris sont perdues ou compressées dans la gamme du blanc parfait ou du noir parfait.

 

CMC
Également désigné par le terme CMC (l:c). Formule de différence des couleurs basée sur l’espace chromatique CIELCh (à l’opposé de la gamme de couleurs), dans laquelle les valeurs de différence totales équivalentes représentent les différences visuelles équivalentes, indépendamment de la couleur.

 

CMJN (Cyan, Magenta, Jaune, Noir)

Les trois couleurs primaires du modèle de couleur soustractif utilisé dans l’impression couleur. En thérorie, la combinaison des encres CMJ pures devrait produire du noir. Dans la réalité, du noir doit être ajouté pour aboutir à un gamut de couleur complet.

 

Imprimante CMJN

Imprimante qui utilise les couleurs Cyan, Magenta, Jaune et Noir pour reproduire les images sur un support. La plupart des imprimantes qui fonctionnent avec un RIP PostScript sont des imprimantes CMJN. Cela signifie que le RIP accepte des données d’entrée RVB, LAB ou CMJN et les convertit ensuite en CMJN à des fins d’impression.

 

Vernissage/Revêtement

Procédé de traitement d’un support permettant d’accepter les encres jet d’encre. Apposition d’un fin revêtement destiné à offrir une protection contre les décolorations induites par les UV, le maculage et les traces de doigts, et pouvant parfois allonger la durée de vue de l’imprimé dans la mesure où la décoloration est majoritairement due à la lumière visible.

 

Gondolage

Apparence ondulée ou froncée du papier qui survient en cas de dépassement des seuils d’absorption de l’encre, ou défaut d’impression généralement caractérisé par des fronces déformantes sur le papier souvent causées par des charges d’encre ou une humidité excessives.

 

Couleur

Perception visuelle créée lors la lumière de diverses longueurs d’onde dans la gamme 400-700 nm environ est détectée par les récepteurs oculaires et traitée par le cerveau.

 

Ajustement des couleurs  
Dans un processus d’impression, ajustement d’une couleur initiale en fonction du standard déterminé. Ce réglage doit être vérifié régulièrement en raison de changements fréquents.

 

Aptitude à la couleur
Capacité à travailler avec la couleur et à la comprendre. Celle-ci est à la fois le fruit de talents innés et de l’expérience.

 

Attribut chromatique
Caractéristique tridimensionnelle de l’apparence d’un objet. Une dimension définit généralement la luminosité, tandis que la combinaison des deux autres se rapporte à la chromaticité.

 

Balance des couleurs

Capacité à reproduire toutes les couleurs d’une scène avec un standard acceptable.

 

Étalonnage des couleurs

Procédé faisant appel à un composant logiciel et/ou matériel pour ajuster et coordonner les couleurs entre deux appareils numériques, ou plus. Les systèmes d’étalonnage des couleurs comparent généralement les profils colorimétriques des différents dispositifs et convertit un modèle colorimétrique en un langage indépendant de l’équipement.

 

Dominante de couleur

Teinte indésirable d’une couleur spécifique observée sur une image, qui peut être due au périphérique d’entrée, au périphérique de sortie ou aux conditions d’éclairage. 

 

Compression des couleurs

Rétrécissement du gamut de couleur d’un échantillon d’origine afin de l’adapter au gamut de couleur qu’un équipement est capable de rendre ou de reproduire.

 

Constance chromatique
Indépendance relative de la couleur perçue d’un objet par rapport aux changements chromatiques induits par la source lumineuse.

 

Correction chromatique

Ajustement d’une image dans le but de corriger les déséquilibres chromatiques ou les caractéristiques du périphérique de sortie choisi.

 

Courbe couleur

Graphique affichant les mesures des couleurs et pouvant être utilisé pour apporter des changements de couleur dans une image. Les ajustements effectués à l’angle et à la pente de la courbe entraînent des changements de couleur sur les canaux couleur d’une image.

 

Différence de couleur - Équations

Équations mathématiques qui calculent l’ampleur de la différence entre deux couleurs.

 

Différence de couleur - Numérique

Différence entre les valeurs des coordonnées colorimétriques de deux échantillons. Quantifie la différence entre deux couleurs.

 

Différence de couleur - Visuelle

Différence entre deux couleurs perçues par l’œil humain. Elle s’exprime généralement en termes qualitatifs, tels que « plus clair », « plus sombre» , « plus rouge », « plus vert », « plus bleu », « plus jaune », « plus pâle », etc.

 

Système prépresse couleur (CEPS)

Système numérique utilisé pour préparer des images couleur à des fins d’impression mécanique et qui implique généralement la séparation de l’image couleur en valeurs CMJN.

 

Gamut de couleur

Gamme de couleurs qu’un matériel peut reproduire.

 

Palette de couleurs

Table de valeurs colorimétriques qui est utilisée pour convertir les couleurs d’un espace chromatique dans un autre afin de prendre en charge les données d’entrée et de sortie de différents types d’équipements.

 

Gestion des couleurs

Processus qui contribue à remédier aux variations dans les flux de production couleur via la création de fichiers de données décrivant les caractéristiques de chaque dispositif numérique. Ce procédé assure la correspondance des couleurs entre différents appareils : entre un écran et une imprimante, entre une photo d’origine et un fichier numérique, et même entre deux impressions créées sur des supports différents avec des encres différentes. Les quatre étapes de la gestion des couleurs sont : la cohérence, l’étalonnage, la caractérisation et la conversion.

 

Système de gestion des couleurs

Combinaison de composants logiciels et/ou matériels utilisés pour produire des résultats colorimétriques précis tout au long d’un processus d’imagerie numérique.

 

Fonction de correspondance des couleurs
Quantité relative des trois couleurs primaires additives (rouge, vert et bleu) requise pour être en adéquation avec les longueurs d’onde de la lumière.

 

Mesure de la couleur

Mesure physique de la lumière rayonnée, émise ou réfléchie par un échantillon dans des conditions spécifiques, qui est transformée mathématiquement en termes colorimétriques normalisés. Ces termes peuvent être corrélés avec des évaluations visuelles des couleurs.

 

Échelle de mesure de la couleur
Système permettant de spécifier numériquement les attributs perçus d’une couleur.

 

Modèle chromatique

Méthode de spécification (positionnement) de la couleur dans un espace chromatique, faisant généralement appel à un système de coordonnées. Exemples : le modèle RVB et le système Munsell d’ordonnancement des couleurs.

 

Politique de gestion des couleurs

Détermine la manière dont l’application gère les données colorimétriques lors de l’ouverture d’un document ou de l’importation d’une image. Vous pouvez choisir différentes politiques pour les images RVB et CMJN, et indiquer dans quel contexte afficher des messages d’avertissement.

 

Systèmes d’ordonnancement des couleurs Méthode de communication de la couleur basée sur l’espace chromatique tridimensionnel. Pour qu’une collection de couleurs constitue un système d’ordonnancement des couleurs, elle doit représenter l’ensemble des couleurs dans un espace chromatique tridimensionnel. Les couleurs doivent suivre une progression visuelle ou une relation logique les unes par rapport aux autres. Toute couleur introduite dans le système doit s’y insérer selon une séquence logique. Une légère variation au niveau d’une couleur existante doit pouvoir être facilement décrite par étapes partielles. Le système doit fournir des valeurs assurant une communication aisée même en l’absence d’échantillon. Et enfin, le support utilisé pour représenter le système doit être cohérent et reproductible. L’un des systèmes d’ordonnancement des couleurs les plus connus est le Munsell.

 

Profil colorimétrique

Équation mathématique utilisée pour convertir les couleurs d’un espace chromatique dans un autre afin de rapprocher le plus précisément possible le rendu des équipements. Dans l’industrie de l’impression numérique, le profil colorimétrique est communément utilisé, en particulier pour caractériser un équipement spécifique (écran, imprimante, scanner, etc.) afin de permettre à l’utilisateur d’assurer la cohérence des couleurs à travers différents appareils. Voir également Gestion des couleurs.

 

Épreuve couleur

Sortie imprimée en couleur, conçue pour permettre aux designers et acheteurs d’imprimés d’obtenir un résultat approximatif des caractéristiques chromatiques produites par une presse.

 

Qualité des couleurs La qualité ou « couleur » de la lumière est spécifiée comme cible et tolérance dans l’espace chromatique CIE, et exprimée sous la forme d’une température de couleur corrélée. Il s’agit de la corrélation entre la couleur émise et un corps noir théorique chauffé à une température spécifiée, mesurée en Kelvin (K).

 

Indice de rendu des couleurs
Mesure de l’ampleur des changements chromatiques auxquels sont soumis des objets lorsqu’ils sont éclairés par une source lumineuse, par rapport à la couleur de ces mêmes objets lorsqu’ils sont illuminés par une source de référence présentant une température de couleur comparable.

 

Reproduction des couleurs Processus qui consiste à reproduire des couleurs sur des équipements différents. Deux méthodes de reproduction des couleurs couramment utilisées sont les mélanges de couleurs additives et les mélanges de couleurs soustractives.

 

Séparation des couleurs

Production d’une plaque d’impression distincte pour chaque couleur d’encre utilisée pour imprimer une image. Quatre plaques sont utilisées dans le cadre de la séparation des couleurs quadri : une plaque pour chaque couleur (cyan, magenta, jaune et noir), plus une plaque supplémentaire pour chaque ton direct.

 

Espace chromatique

Modèle mathématique tridimensionnel incluant toutes les couleurs possibles. Il s’agit des parties du spectre visible pouvant être reproduites, comme les couleurs RVB pour les écrans d’ordinateur, les couleurs CMJN pour les sorties imprimées, et les couleurs adaptées au Web pour les rendus en ligne.

 

Conversion des espaces chromatiques

Processus consistant à transformer une couleur issue de l’espace chromatique d’un équipement vers un autre espace, et qui peut nécessiter des approximations afin de préserver la qualité des couleurs principales d’une image. La conversion tente de créer la meilleure correspondance entre les instruments. Si l’équipement d’origine présente un gamut de couleur plus étendu que l’instrument final, certaines couleurs se retrouveront hors de l’espace chromatique de ce dernier. Ces couleurs hors du gamut se produisent quasiment à chaque conversion et sont appelées « différence de gamut ». Les intentions de rendu les plus courantes incluent les intentions perceptive, relative et absolue. 

 

Spécification des couleurs Valeurs trichromatiques, coordonnées de chromaticité, valeur de luminance ou autres valeurs de gamme de couleurs utilisées pour désigner numériquement une couleur dans un système chromatique spécifié.

 

Systèmes de spécification des couleurs Méthode de communication des couleurs entre clients, designers et imprimeurs. Les systèmes de spécification les plus courants sont Pantone et HKS, souvent utilisés comme guides de couleurs, nuanciers ou bibliothèques de couleurs.

 

Table des couleurs

Palette chromatique d’une image pouvant compter jusqu’à 256 couleurs en mode couleurs indexées.

 

Température de couleur

Échelle utilisée pour spécifier l’énergie visible de diverses sources lumineuses, exprimée en degrés Kelvin et permettant d’établir un classement des sources lumineuses (de rouge à blanc-bleu). Par exemple, la lumière du jour à midi est de 5 500 Kelvin, de couleur bleue et blanche, tandis qu’une ampoule au tungstène produit une couleur orange et s’élève à environ 3 200 Kelvin.

 

Tolérance chromatique

Différence acceptable entre la couleur standard (référence) et un échantillon.

 

Colorant

Substance colorant un matériau ou un mélange. Il peut s’agir de substances colorées ou de pigments.

 

Mélange de colorants
Mélange de susbtances colorées ou de pigments.

 

Colorimètre

Appareil qui mesure la couleur via des filtres rouge, vert et bleu, puis convertit les données en valeurs numériques dans des espaces chromatiques tridimensionnels représentant au plus près la vision humaine. Contrairement à un densitomètre, les filtres sont plus étroitement corrélés avec la réponse visuelle humaine, et les circuits électriques à l’intérieur de l’instrument sont conçus pour transformer les données mesurées en valeurs colorimétriques se rapportant aux espaces chromatiques tridimensionnels utilisés pour représenter la vision humaine.

 

Colorimétrie

Méthode permettant de mesurer et de quantifier la couleur d’un objet en fonction d’une source lumineuse standard et d’un modèle standard de la vision humaine. Trois types d’instruments de colorimétrie sont majoritairement utilisés dans les arts graphiques. Il s’agit (par ordre de sophistication) des densitomètres, des colorimètres et des spectrophotomètres.

 

Coloriste

Personne spécialisée dans l’art du contretypage des couleurs (formulation de colorant) et maîtrisant le comportement des colorants avec un matériau particulier. Le terme « coloriste » est d’origine européenne.

 

Fonction de contretypage des couleurs

Quantité des trois couleurs primaires requise pour refléter exactement le flux radiant de chaque longueur d’onde.

 

Qualité des couleurs

La qualité ou « couleur » de la lumière est spécifiée comme cible et tolérance dans l’espace chromatique CIE, et exprimée sous la forme d’une température de couleur corrélée. Il s’agit de la corrélation entre la couleur émise et un corps noir théorique chauffé à une température spécifiée, mesurée en Kelvin (K).

 

Température de couleur

Mesure exprimée en degrés indiquant la nuance d’un type spécifique de source lumineuse. La température de couleur est traditionnellement exprimée dans une unité de température absolue, à savoir le Kelvin (K).

 

Cercle chromatique

Représentation continue des spectres visibles, organisés en cercle, où les couleurs complémentaires, comme le rouge et le vert, sont positionnées directement à l’opposé l’une de l’autre.

 

Coloriste

Personne spécialisée dans l’art du contretypage des couleurs (formulation de colorant) et maîtrisant le comportement des colorants avec un matériau particulier.   Le terme « coloriste » est d’origine européenne.

 

Couleurs complimentaires

Deux couleurs qui, une fois combinées, produisent un gris neutre. Sur le cercle chromatique, les couleurs complémentaires sont situées sur l’axe directement opposé, comme le bleu et le jaune, le rouge et le vert, etc.

 

Imprimante composite

Imprimante utilisée pour créer une image couleur composite d’un fichier, à des fins d’épreuvage ou de sortie finale.

 

Compression

Processus consistant à supprimer toute information non pertinente et à restreindre l’espace non nécessaire d’un fichier afin d’obtenir un fichier plus petit. La compression peut provoquer des pertes et des distorsions, selon la méthode employée. Les deux types de compression sont la compression avec perte et la compression sans perte.

 

Confection directe de plaques (CTP) 

Dans l’industrie prépresse, recours à un ordinateur pour confectionner la plaque. Procédé aboutissant à des résultats plus rapides et de meilleure qualité.

 

Correspondance conditionnelle
Ensemble d’échantillons semblant correspondre dans un contexte restreint de conditions, comme la source lumineuse ou l’angle d’observation.

Cohérence

Première étape du processus de gestion des couleurs, la cohérence consiste à s’assurer que l’appareil impliqué dans un flux de production couleur (un écran, un scanner ou une imprimante, par exemple) est en mesure de reproduire la couleur de manière homogène. Voir également Gestion des couleurs.

 

Ton continu

Image, comme une photographie, contenant des transitions graduelles entres des nuances ou couleurs. À des fins d’impression, les images en tons continus sont converties en motifs de points (demi-teintes).

 

Épreuve contractuelle

Fondement d’un contrat entre un imprimeur et un client, où l’apparence de l’épreuve contractuelle doit reproduire l’aspect de la sortie imprimée finale.

 

Contraste

Sur une image, dégradé tonal entre les hautes lumières, les ombres et les tons moyens. Un contraste élevé implique du noir sombre et du blanc éclatant. Un contraste moyen se rapporte à un bon écart entre le noir et le blanc, tandis qu’un contraste faible correspond à un écart atténué des valeurs de noir et blanc.

 

Conversion

Quatrième étape du processus de gestion des couleurs, la conversion consiste à restituer une couleur avec le plus d’exactitude possible entre le périphérique d’entrée et le périphérique de sortie. Par exemple, si une image est capturée à l’aide d’un scanner RVB, retouchée dans une application de conception, puis imprimée sur une imprimante CMJN, elle doit être convertie plusieurs fois. Ce processus survient dans un espace chromatique indépendant de l’instrument, appelé CIELAB ou espace de connexion du profil.

 

Température de couleur proximale
Température, exprimée en degrés Kelvin, d’un point au niveau d’un lieu de corps noir qui se rapproche le plus de la source lumineuse.

Glissement du blanchet

En impression, imperfection se traduisant par un léger déplacement du blanchet vers l’avant au contact avec la plaque ou le papier.

 

Rognage

Dans le cadre des applications graphiques, processus numérique ou manuel consistant à couper les portions indésirables d’une image.

 

Repères de coupe

Dans le cadre des applications graphiques, lignes fines et courtes utilisées pour l’échenillage final, indiquant le format massicoté de la sortie imprimée finale.

 

Tube cathodique

Tube de visualisation utilisé dans la plupart des téléviseurs et écrans d’ordinateur standard. Un faisceau électronique dirigé vers l’arrière de l’écran excite les luminophores se trouvant à l’intérieur du tube en verre, ce qui produit l’affichage de l’image.

 

Courbes

Outils graphiques d’un logiciel de manipulation d’image qui permettent à l’utilisateur de changer les valeurs de contraste et de couleur d’une image.

 

Profil personnalisé

Profil (données caractérisant un périphérique d’entrée couleur, un périphérique de sortie ou un espace chromatique) qui reflète de manière personnalisée un instrument spécifique, comme un appareil photo numérique, un écran ou une imprimante.

 

Garnissage (habillage)

Éléments souples se composant d’un ensemble de feuilles en film acétate ou papier, insérés sous la plaque et le blanchet pour ajuster la pression entre les rouleaux et garantir une impression nette.

 

D

 

D65

Illuminant normalisé de la CIE représentant une température de couleur de 6 504 Kelvin. L’illuminant D65 est largement utilisé comme point blanc standard pour l’étalonnage des écrans.

 

Rouleau de mouillage 

Sur les presses offset, rouleaux effectuant le mouillage des surfaces non imprimantes de la plaque.

 

Solution de mouillage 

En impression offset, solution liquide composée majoritairement d’eau, utilisée pour maintenir le mouillage des surfaces non imprimantes d’une plaque afin de les rendre réfractaires à l’encre.

 

Illuminants « lumière du jour » (CIE)

Série de courbes de distribution spectrale basées sur les mesures de la lumière naturelle du jour et recommandées par la CIE en 1965. Les valeurs sont définies pour la gamme de longueur d’onde 300-830 nm. Elles sont décrites en termes de température de couleur corrélée. L’illuminant le plus important est D65, en raison de la proximité de sa température de couleur corrélée avec celle de l’illuminant C, 6 774 K. L’illuminant D75, qui est plus bleuté que D65, et l’illuminant D55, plus jaune que D65, sont également utilisés.

 

Décompression

Processus consistant à rétablir les données d’un fichier compressé.

 

Delta (D)

Symbole utilisé pour indiquer une déviation ou une différence.

 

Delta d’absorbance
Différence au niveau des valeurs d’absorbance, pour chaque longueur d’onde, entre les échantillons et le standard. Un delta d’absorbance positif signifie que l’échantillon absorbe plus de lumière que le standard. Un delta d’absorbance négatif signifie que l’échantillon absorbe moins de lumière que le standard.

Delta E*

∆E ou DE. Terme générique exprimant la différence chromatique totale, utilisé pour indiquer la différence de couleur totale pour tous les espaces chromatiques uniformes. La différence de couleur totale (Delta E) est un chiffre unique qui définit l’ampleur (taille, degré, quantité) de la différence entre deux couleurs. Cette valeur n’indique rien quant à la nature de la différence de couleur.

 

Delta Ecmc

Valeur développée par le comité Measurement Committee of the Society of Dyers and Colourists en Grande-Bretagne. La valeur DEcmc se traduit par une équation basée sur une ellipse permettant de calculer les valeurs DE. Elle se positionne comme une alternative aux coordonnées rectangulaires de l’espace chromatique CIE L*a*b*. La valeur DEcmc se rapproche davantage de la vision humaine lorsqu’il s’agit d’évaluer l’acceptabilité de la différence de couleur.

 

Delta K/S
Différence au niveau des valeurs K/S, pour chaque longueur d’onde, entre les échantillons et le standard. Un delta K/S positif signifie que l’échantillon présente un rapport absorption/diffusion plus élevé que le standard. Un delta K/S positif signifie que l’échantillon présente un rapport absorption/diffusion plus faible que le standard.

 

Delta de réflectance
Différence au niveau des valeurs de réflectance, pour chaque longueur d’onde, entre les échantillons et le standard. Un delta de réflectance positif signifie que l’échantillon réfléchit plus de lumière que le standard. Un delta de réflectance négatif signifie que l’échantillon réfléchit moins de lumière que le standard.

 

Delta de transmittance
Différence au niveau des valeurs de transmittance, pour chaque longueur d’onde, entre les échantillons et le standard. Un delta de transmittance positif signifie que l’échantillon émet plus de lumière que le standard. Un delta de transmittance négatif signifie que l’échantillon émet moins de lumière que le standard.

 

Valeur delta
Terme conversationnel se rapportant au « delta des coordonnées colorimétriques ». Parfois, le simple terme « delta » est utilisé. Par exemple, dans le cadre des calculs CIELab, Delta L*, Delta a* et Delta b* sont toutes désignées comme étant des « valeurs delta CIELab » ou des « deltas CIELab ». Ce terme est utilisé pour faciliter la communication orale.

 

Densitomètre

Instrument utilisé pour mesurer la couleur via des filtres rouge, vert et bleu, lesquels sont similaires à ceux employés pour la séparation des couleurs. Avec les filtres, les couleurs complémentaires apparaissent plus sombres. C’est pour cela que les densitomètres sont dits « voir » en noir et blanc.

 

Densité (densité optique)

Degré d’opacité d’une image. Plus la densité est élevée, plus l’image est sombre. Les mesures de densité des encres solides sont utilisées pour contrôler l’encre sur le papier.

 

Détramage

Application d’un effet flou contrôlé lors du scanning d’images en demi-teintes afin d’obtenir des images en tons continus et de réduire l’effet « moiré ».

 

Desktop Color Separation

Format de fichier qui comprend quatre fichiers .eps ; un pour chaque couleur quadri (à savoir le cyan, le magenta, le jaune et le noir.

 

Couleur dépendante de l’équipement

Espace chromatique (LAB) unique à un appareil spécifique et à ses capacités de rendu des couleurs.

 

Profil d’appareil

Équations mathématiques ou tables de conversion utilisées pour transformer les couleurs d’un espace chromatique courant en couleurs correspondant à l’espace chromatique spécifique d’un appareil.

 

Couleur indépendante de l’équipement

Spécifications des couleurs basées sur un modèle chromatique indépendant (RVB, CMJN), et non sur le gamut d’un périphérique de sortie. 

 

Espace chromatique indépendant de l’équipement

Espace chromatique pouvant être utilisé pour décrire toutes les couleurs visualisées par l’œil humain, indépendamment des colorants employés pour reproduire les couleurs sur un équipement spécifique.

 

Espace chromatique spécifique à l’équipement

Espace chromatique dont la définition est basée sur la manière dont un équipement spécifique reproduit la couleur. RVB et CMJN sont tous deux des espaces chromatiques spécifiques à l’équipement.

 

Juxtaposition diffuse

Méthode utilisée pour imprimer des images en tons continus sur une imprimante laser, selon laquelle les informations de niveau de gris sont représentées par des points d’impression positionnés au hasard.

 

Réflexion diffuse
Réflexion caractérisée par l’émission de l’énergie lumineuse dans de multiples directions, au niveau ou en dessous de la surface.

 

Transmission diffuse
Émission de l’énergie lumineuse à travers un échantillon et soumise aux lois de la réfraction.

 

Lumière diffuse
Lumière non directionnelle ou rayonnée.

 

Appareil photo numérique

Équipement capable de capturer des données d’image dans un fichier numérique.

 

Profil d’appareil photo numérique

Profil décrivant la conversion de l’espace RVB spécifique à l’appareil photo numérique vers le système CIELab. La charte test détermine les couleurs de l’original qui seront converties vers les couleurs RVB spécifiques de l’appareil photo numérique. Cependant, étant donné qu’une charte test ne couvre qu’une partie du gamut de couleur de l’appareil photo numérique, le logiciel de caractérisation a pour tâche de fournir une description des couleurs situées en dehors du gamut de l’appareil.

 

Impression couleur numérique

Technologie d’impression sans impact où les données numériques sont restituées, pixel par pixel, sur des équipements d’impression jet d’encre, à transfert thermique ou électrostatique, à sublimation thermique et photographiques.

 

Demi-teinte numérique

Reproduction de la résolution des couleurs et spatiale des données d’une image numérique à l’aide d’une série de points organisés selon un motif carré.

 

Imagerie numérique

Processus consistant à capturer, manipuler et restituer une image finale, accompli par des systèmes numériques.

 

Impression photo numérique

Technique d’impression impliquant des équipements qui exposent du papier photo à des sources lumineuses LED, laser ou cathodiques, afin de restituer, pixel par pixel, des données capturées à l’aide d’un dispositif numérique.

 

Imprimante numérique

Équipement capable de traduire les données numériques en sortie papier. Ce terme couvre généralement toutes les technologies de sortie numérique, telles que l’impression jet d’encre, à transfert électrostatique ou thermique, ou photo laser.

 

Impression directe sur presse

Processus d’impression permettant l’élimination des séparations film.

 

Profil d’écran

Profil décrivant les espaces chromatiques d’un appareil photo et d’une image. Le profil d’écran indique au système de gestion des couleurs comment convertir les couleurs de l’image en couleurs correspondant à l’espace chromatique de l’écran en question.

 

Juxtaposition

Procédé employé par certains périphériques de sortie pour simuler les nuances de gris ou les variations de couleurs, et faisant appel à une technique de randomisation qui utilise des tailles et formes variées de groupes de pixels, et non une matrice ordonnée de points de demi-teintes.

 

Dmax

Mesure de la densité maximale (noir le plus foncé possible).

 

Dmin

Densité minimale.

 

Engraissement

Phénomène qui se produit lorsque l’encre s’étend au-delà de la couverture prévue sur un support pendant l’impression. Problème souvent causé par une absorption anormale ou excessive par le support. Se rapporte également à l’élargissement des points qui survient lors de la fabrication des plaques ou sur une presse, et qui est provoqué par la poussée d’encre humide sur le papier et son absorption par ce dernier, d’où une apparence plus sombre des couleurs ou nuances.

 

Espacement

Distance entre les points sur un écran d’ordinateur, généralement comprise entre 0,24 et 0,38 mm. Plus les points sont rapprochés, plus l’image affichée à l’écran est nette.

 

Sous-échantillonnage

Diminution de la résolution d’une image aboutissant à une perte de détails.

 

Points par pouce (dpi)

Mesure de la résolution d’une imprimante, qui indique le nombre de points d’encre que l’imprimante est capable de produire sur une distance d’un pouce (soit 2,54 cm), que ce soit dans l’axe vertical ou horizontal.

 

Pilote

Programme permettant à un périphérique matériel de communiquer avec un ordinateur.

 

Scanner à tambour

Type de scanner optique intégrant un tambour rotatif sur le lequel est monté un document original flexible. À chaque rotation du tambour, la lumière émise par le document est capturée point par point, grâce à un détecteur à tube photomultiplicateur. 

 

Séchage

Durée nécessaire pour qu’une encre se stabilise.

 

Double ton

Reproduction en deux couleurs d’une image monochrome ou en niveaux de gris, imprimée à l’aide de deux plaques pour augmenter sa profondeur tonale.

 

Colorant

Substance colorée qui ne diffuse pas la lumière, mais qui au contraire absorbe et réfléchit certaines longueurs d’onde et en émet d’autres. Les colorants sont généralement organiques et solubles dans l’eau. Il existe également des colorants à solvant.

 

Sublimation thermique

Technologie d’impression couleur qui forme une image en transférant des colorants à l’état gazeux vers le matériau récepteur à l’aide d’un pilote thermique.

 

Plage dynamique

Gamme exhaustive des tons, des plus clairs aux plus foncés.

 

E

 

Flux de production à liaison précoce

Conversion le plus tôt possible de toutes les couleurs dans l’espace de la sortie finale.

 

Résolution effective

Apparence finale d’un scan qui a été rehaussée pour produire plus de données que le scanner ne peut en générer. Cette technique est réalisée par interpolation.

 

Couleur huit bits (8 bits)

Couleur où chaque pixel contient huit bits, ce qui représente 256 couleurs ou nuances de gris. Une image en niveaux de gris est un exemple de couleur 8 bits.

 

Spectre électromagnétique

Plage couvrant toutes les fréquences possibles de rayonnement électromagnétique. La lumière représente un type particulier de rayonnement électromagnétique visible et détecté par l’œil humain, mais cette énergie se décline en une vaste gamme de longueur d’onde. L’unité de base utilisée pour mesurer la longueur d’onde des ondes électromagnétiques est le micron. Le spectre des ondes est divisé en différentes sections reposant sur la longueur d’onde. Les ondes les plus courtes sont les rayons gamma, qui présentent des longueurs d’onde de l’ordre du millième de micron ou moins. Les ondes les plus longues sont les ondes radio, qui sont associées à des longueurs d’onde de plusieurs kilomètres. La plage du visible se compose de la portion étroite du spectre, qui va de 0,4 micron (bleu) à 0,7 micron (rouge).

 

Transfert électrostatique

Procédé d’imagerie faisant appel à un « toner » pour produire une image, au moyen de charges statiques contrôlées. L’impression adhère aux surfaces chargées.

 

Ellipsoïde
Solide où tous les plans sont des ellipses (courbes rapprochées produites quand un cône est coupé par un plan de manière oblique au niveau de son axe).

 

Profil embarqué

Profil définissant les caractéristiques chromatiques d’une image. Les profils embarqués peuvent se rapporter aux espaces RVB, CIELab, CMJN ou niveaux de gris, et dépendent de l’espace chromatique de travail sélectionné ou de l’équipement d’origine.

 

Objet émissif

Objet qui émet de la lumière. L’émission est généralement provoquée par une réaction chimique, comme les gaz brûlants du soleil ou le filament chauffé d’une ampoule.

 

Agent émulsifiant  

Substance utilisée pour mélanger des encres et qui facilite la dissolution d’un liquide dans un autre.

 

Encapsulated PostScript (EPS)

Format de métafichier développé par Adobe qui prend en charge à la fois les images et graphiques reposant sur des objets bitmap ou vectoriels. Ce format de fichier est pris en charge par diverses applications et s’emploie fréquemment pour transférer des fichiers entre applications. Compatible avec les espaces chromatiques RVB, CMJN et LAB, il est par ailleurs souvent utilisé pour transmettre des fichiers d’une application à une autre et pour les tâches de séparation des couleurs.

 

Chiffrement

Procédé consistant à coder un fichier au moyen de programmes logiciels, de manière à ce que personne ne puisse accéder à son contenu.

 

Encapsulated PostScript (EPS)

Format de métafichier développé par Adobe® qui prend en charge à la fois les images et graphiques reposant sur des objets bitmap ou vectoriels. Ce format de fichier est pris en charge par diverses applications et s’emploie fréquemment pour transférer des fichiers entre applications. Compatible avec les espaces chromatiques RVB, CMJN et LAB, il est par ailleurs souvent utilisé pour transmettre des fichiers d’une application à une autre et pour les tâches de séparation des couleurs.

 

Diffusion d’erreur

Technologie d’impression appliquant un positionnement aléatoire des points dans le but d’obtenir des résultats optimaux.

 

EVGA (Extended Video Graphics Array)

Affichage vidéo présentant une résolution de 1024 x 768 pixels.

 

Impression en gamut étendu 

Procédé d’impression où les fabricants ajoutent des couleurs d’encre supplémentaires pour étendre la plage CMJN standard. Les plus utilisées sont le cyan clair, le magenta clair, l’orange, le vert et différentes teintes de noir.

 

Exposition

Quantité de lumière par unité de surface (éclairement du plan image multiplié par durée d’exposition) atteignant un film photographique ou un capteur d’image électronique.

 

Impression en gamut étendu

Procédé d’impression où les fabricants ajoutent des couleurs d’encre supplémentaires pour étendre la plage CMJN standard. Les plus utilisées sont le cyan clair, le magenta clair, l’orange, le vert et différentes teintes de noir.

 

Extended Graphics Array (XGA)

Norme d’affichage publiée par IBM présentant une résolution spatiale de 1024 x 768 pixels et 256 couleurs.

 

F

 

Fausses couleurs
Ensembles des méthodes de rendu des couleurs utilisées pour afficher des couleurs appartenant aux parties visibles ou non visibles du spectre électromagnetique.

 

Plume

Technique disponible dans de nombreux programmes de retouche d’image qui adoucit les contours d’une région sélectionnée ou estompe une zone sur un nombre de pixels spécifié.

 

Compression de fichier

Réduction de la taille d’un fichier afin de faciliter sa transmission. Les deux types de compression de base sont la compression avec perte et la compression sans perte.

 

Format de fichier

Organisation particulière d’informations numériques provenant d’un programme et destinées à un usage spécifique, comme le format Graphics Interchange Format (GIF) ou le format Tagged Image File Format (TIFF).

 

Filtres

Dans une application de retouche d’image, fonction qui utilise des algorithmes pour modifier les images numériques en changeant les valeurs ou en réorganisant des zones d’image spécifiques. Terme se rapportant également à un dispositif optique qui atténue sélectivement l’intensité lumineuse le traversant en fonction des propriétés de la source lumineuse. Les filtres courants atténuent la lumière selon la longueur d’onde ou l’état de polarisation.

 

Pare-feu

Système de sécurité qui empêche tout accès non autorisé aux ressources ou informations d’un réseau et permet ainsi d’éviter leur transfert vers un autre réseau.

 

Lumière parasite

Lumière ne formant pas d’image susceptible de causer une dégradation de l’image.

 

Flash

Application Adobe® utilisée pour la transmission des graphiques vectoriels et du son sur Internet. 

 

Scanner à plat

Type de scanner qui capture les données d’image à l’aide d’un détecteur à réseau linéaire.

 

Impression flexographique 
Procédé de typographie rotative utilisant des plaques flexibles et des encres à séchage rapide

 

Fluorescence
Processus par lequel l’énergie, généralement des rayons UV, est absorbée par certaines substances chimiques ou matières, puis ré-émise à d’autres longueurs d’onde souvent plus élevées.

 

Lampe à fluorescence
Lampe à décharge électrique basse pression à vapeur de mercure intégrant un enduit fluorescent (luminophore) qui transforme le rayonnement ultraviolet généré par la décharge en lumière visible.

 

Agent de blanchiment fluorescent
Colorant ou pigment fluorescent qui absorbe le rayonnement UV et ré-émet l’énergie à une longueur d’onde plus élevée sous la forme de lumière visible (bleue-violette), induisant une apparence blanche.

 

FMC-2
Équation de différence de couleur développée par Friele, MacAdam et Chickering. L’équation a été fondée sur les résultats découlant d’une évaluation visuelle approfondie. Pour la plupart des couleurs, une valeur de différence totale (Delta E) de 1,0 représente une variation à peine perceptible.

 

FOGRA

La FOGRA (Graphic Technology Research Association), qui a son siège à Munich, en Allemagne, a pour objet la recherche et le développement dans le domaine des technologies d’impression. Les tâches de la FOGRA sont la recherche, le développement, les transferts de savoir-faire vers l’industrie, le développement de normes, l’expertise-conseil et l’élaboration de rapports techniques.

 

Pied bougie
Quantité de lumière qui frappe en un point d’une surface plane d’environ 30 cm (un pied), perpendiculairement à la bougie internationale.

 

Police

Style de caractère typographique constitué d’un ensemble de chiffres, lettres et symboles.

 

Format

Surface imprimante d’un système d’impression ou largeur d’un graphique/support. Le « format moyen » présente généralement une largeur de 11 à 24 pouces (28 à 61 cm environ), le « grand format » affiche une largeur supérieure à 24 pouces (61 cm), tandis que le « très grand format » est souvent supérieur à 72 pouces (183 cm environ) de large.

 

Quadrichromie

Procédé d’impression utilisant les encres cyan, magenta, jaune et noir pour restituer un large éventail de couleurs. Autre terme utilisé : « impression CMJN » ou « impression en quadrichromie ».

 

FPO (For Position Only)

Terme désignant une image basse résolution utilisée dans des mises en page pour définir l’emplacement correct de l’image haute résolution.

 

Fractale

Forme générée mathématiquement avec une quantité infinie de détail d’image.

 

Compression fractale

Schéma de compression reposant sur la conversion de fichiers d’image en équations mathématiques. Cette méthode permet de produire des ratios de compression très élevés.

 

Tramage par modulation de fréquence

Méthode de tramage demi-teintes où tous les micropoints de demi-teintes ont la même (petite) taille, mais présentent des variations au niveau du nombre moyen par surface ou de la fréquence selon la valeur tonale à reproduire.

 

Papier perdu

Terme utilisé dans le domaine de l’impression pour désigner une image ou une zone encrée qui s’étend au-delà du bord de la page imprimée, sur les quatre côtés.

 

G

 

Gamma

Mesure de la quantité de contraste sur une image d’après la pente d’une courbe de dégradé.  Un contraste élevé (courbe raide) présente une valeur gamma haute, tandis qu’un faible contraste (courbe peu accentuée) indique une valeur gamma basse.

 

Correction gamma

Correction tonale non linéaire de la courbe gamma d’une image. Cette méthode est généralement utilisée pour manipuler les ombres d’une image afin d’éclaircir l’image sans estomper les hautes lumières.

 

Gamut

Plage de couleur disponible dans une image ou reproductible par un équipement de sortie. Une couleur est dite « en dehors du gamut » lorsque sa position dans l’espace chromatique d’un dispositif ne peut pas être directement convertie dans l’espace chromatique d’un autre appareil.

 

Compression du gamut

Retouche d’une image pour réduire son gamut afin que l’image puisse s’afficher ou être reproduite dans les limites d’un équipement donné.

 

Gamut Mapping

Terme que l’on pourrait traduire par « mise en concordance des gamuts » et qui désigne la conversion du gamut d’une image dans l’espace chromatique CIE.

 

Gas Ghosting

Phénomène caractérisé par la formation d’une image fantôme ou trouble sur une sortie imprimée et dû à un séchage inadéquat des encres. Il survient la plupart du temps avec du papier « barrière », tel que les papiers à support plastifié, et peut être évité par un séchage minutieux ou accéléré de l’imprimé.

 

Flou gaussien

Effet de lissage d’une image obtenu en appliquant une distribution gaussienne en cloche pour adoucir l’image.

 

Perte de génération

Perte de qualité ou de données d’une image qui survient lorsque l’image est reproduite à de multiples reprises.

 

Attributs géométriques
Caractéristiques associées à la distribution de la lumière émanant d’un objet, dont la brillance, le haze, la texture, la forme, l’angle d’observation et la périphérie.

Métamérisme géométrique
Propriété qui affecte deux échantillons (généralement à surface largement texturée), lesquels semblent être identiques selon un angle d’éclairage ou d’observation donné, mais ne correspondent plus lorsque cet angle est modifié.

Ghosting

Dans un logiciel de retouche d’image, effet consistant à changer le degré d’opacité d’un objet.

 

Graphics Interchange Format (GIF)

Format de compression de données majoritairement utilisé pour afficher des images sur Internet.

 

Correction chromatique globale

Correction qui affecte l’ensemble des couleurs d’une image.

 

Brillance

Paramètre supplémentaire à prendre en compte lors de la détermination d’un standard de couleur, au même titre que la teinte, la valeur, la chrominance, la texture et les propriétés métalliques ou nacrées d’un matériau. La brillance constitue un paramètre de tolérance supplémentaire qui peut être spécifié dans la carte de tolérance Munsell. La règle générale pour évaluer la brillance d’un échantillon couleur est la suivante : plus la valeur de brillance est élevée, plus l’échantillon couleur paraîtra sombre. À l’inverse, plus la brillance est faible, plus l’échantillon semblera clair.

 

Différentiel de brillance

Problème survenant avec certaines combinaisons encre/papier, qui se caractérise par des reflets brunâtres au niveau de zones encrées qui se juxtaposent à des régions associées à peu ou pas d’encre, générant une réflexion totale du papier. Autre terme utilisé : « bronzing ».

 

Brillancemètre
Instrument utilisé pour mesurer la proportion de brillance (terme utilisé pour décrire la quantité relative de réflexion spéculaire générée par la surface d’un échantillon). Ces instruments mesurent la lumière réfléchie à des angles spéculaires sélectionnés (20 degrés de la perpendiculaire, 45, 60, 75 et 85 degrés, par exemple). Les résultats obtenus varient grandement de la conception de l’instrument, de la technique d’étalonnage utilisée, du type d’échantillon, etc.

 

Goniochromatique Adjectif décrivant un matériau coloré présentant une propriété de goniochromisme.

 

Goniochromisme
Phénomène où la couleur d’un matériau change selon l’angle d’éclairage ou d’observation.

 

Goniospectrophotomètre
Instrument utilisé pour mesurer une courbe spectrophotométrique à divers angles d’incidence et de réflectance. Selon les modèles, les angles d’incidence et de réflectance peuvent être modifiés ou fixes (15, 45, 75, 110 degrés, par exemple).

 

Dégradé

Transition harmonieuse entre deux couleurs.

 

Format de fichier graphique

Format de fichier utilisé pour stocker les formats de fichiers utilisés pour enregistrer des images numériques, tels que les formats GIF, BMP, JPG et TIF.

 

Graphics Interchange Format (GIF)

Type de format d’image généré spécifiquement pour un usage informatique. Sa résolution étant généralement très basse (72 dpi ou équivalente à celle de votre écran d’ordinateur), ce format ne convient pas à l’impression. Le format GIF est pris en charge par une variété d’applications et applique la compression sans perte LZW.

 

Tablette graphique

Instrument offrant un contrôle précis des mouvements du curseur dans le cadre des programmes de dessin ou de graphisme, via l’utilisation d’un stylet ou d’un crayon.

 

Héliogravure

Procédé d’impression en creux utilisant des cylindres gravés qui retiennent l’encre dans les zones creuses. Ce type d’impression s’avère idéal pour les longs tirages, comme les magazines et les emballages, et accepte la plupart des supports.

 

Remplacement du gris (GCR, Gray Component Replacement)

Processus consistant à supprimer les zones où les encres cyan, magenta et jaune se chevauchent, pour les remplacer par l’encre noire dans la séparation du noir.

 

Niveau de gris

Échelle achromatique allant du noir au blanc par une succession de nuances grises de plus en plus claires. Cette succession peut être constituée de graduations situées à égale distance l’une de l’autre (échelle de valeur Munsell, par exemple) ou peut être organisée en fonction d’autres critères tels que la progression géométrique basée sur la luminosité. Ces échelles peuvent servir à décrire la différence relative entre deux couleurs similaires.

 

Gommage 
En lithographie offset, opération qui a pour but d’étaler une mince pellicule séchée de gomme à la surface des régions non imprimantes pour éviter son oxydation par l’oxygène de l’air.

 

H

 

h

Coordonnée de l’angle de teinte dans l’espace chromatique CIE L*C*h. L’angle se rapporte à l’emplacement de la valeur de teinte sur le cercle chromatique CIE L*C*h, où le rouge correspond à 0, le jaune à 90, le vert à 180, et le bleu à 270.

Demi-teinte

Méthode de représentation des teintes d’une image par des points de différentes tailles.

 

Cellule de demi-teinte

Matrice de points d’impression qui peuvent être combinés pour produire diverses tailles de points de demi-teintes.

 

Épreuve papier

Épreuve imprimée d’un document montrant le rendu des couleurs une fois reproduites sur un périphérique de sortie spécifique, généralement une presse d’impression commerciale.

 

Haze
Dispersion de la lumière par un élément responsable de la réduction apparente du contraste d’objets visualisés à travers lui ou par réflexion à la surface.

Encre heatset
En impression offset, encre grasse spécifiquement formulée dans la laquelle le liant ou le véhicule comprend des solvants. Son séchage est accéléré du fait d’une température plus élevée.

 

Couleur haute fidélité

Extension de la plage tonale d’images couleur au moyen d’une impression stochastique et du recours à six encres couleur ou plus pour imprimer les images, au lieu des quatre couleurs traditionnelles utilisées dans l’impression CMJN.

 

Haute lumière

Région d’un objet brillant présentant une réflexion spéculaire. Il s’agit normalement de la couleur de la source lumineuse, et non celle de l’objet.

 

Histogramme

Représentation graphique des valeurs tonales (brillance ou couleur) d’une scène, en fonction de la fréquence d’occurrence de chaque valeur.

 

HSB (Teinte-Saturation-Brillance)

Modèle chromatique à trois coordonnées, indépendant de l’équipement, dans lequel les valeurs numériques décrivent la teinte, la saturation et la brillance.

 

HSL (Teinte-Saturation-Luminosité)

Espace chromatique utilisé pour représenter des images sur la base de coordonnées polaires. L’intensité lumineuse correspond à l’axe vertical du système polaire, la teinte est l’angle relatif, et la saturation se rapporte à la distance planaire par rapport à l’axe. L’espace HSL est considéré comme plus intuitif à manipuler que l’espace RVB.

 

HSV (Teinte-Saturation-Valeur)

Espace chromatique décrivant la couleur au moyen de trois composantes de base : la teinte, la saturation et la brillance.

 

HTML (Hyper Text Markup Language)

Langage informatique utilisant un ensemble standard de balises pour indiquer au navigateur Web comment afficher le texte et les graphiques.

 

HTTP (Hyper Text Transfer Protocol)

Norme permettant aux utilisateurs Web de transférer des informations dans des pages Web.

 

Concentrateur

Dispositif connectant deux appareils ou plus afin qu’ils puissent communiquer.

 

Teinte

Attribut de couleur utilisé dans le système Munsell d’ordonnancement des couleurs et qui permet de distinguer le rouge du vert, le bleu du jaune, etc.

 

Hunter Lab
Espace chromatique uniforme (à l’opposé de la gamme de couleurs) dans lequel les couleurs se situent dans un système tridimensionnel de coordonnées rectangulaires. Les trois dimensions sont la luminosité (L), la teinte rouge/verte (a) et la teinte jaune/bleue (b).

 

I

ICC (International Color Consortium)

Groupe de sociétés unies par un accord qui développent des standards définissant les caractéristiques chromatiques et de reproduction de supports et de composants matériels/logiciels, indépendamment des caractéristiques propres à chaque périphérique.

 

Profils ICC

Ensemble de données qui caractérise un périphérique d’entrée couleur, un périphérique de sortie ou un espace chromatique, d’après les normes ICC. Les profils décrivent les attributs de couleur en mettant en adéquation l’espace chromatique cible ou source du périphérique et en définissant un espace de connexion du profil, CIELAB (L*a*b*) ou CIEXYZ. Chaque équipement qui capture ou affiche la couleur peut disposer de son propre profil. La norme ICC fournit les profils au format RVB pour les scanners, appareils photo numériques et écrans, au format CMJN pour les imprimantes et systèmes d’épreuvage, et ay format multicolore pour les procédés d’impression multicolores.

 

Éclairement

Quantité de lumière frappant une unité de surface, mesurée en lux.

 

Illuminant
Représentation mathématique d’une source lumineuse réelle théorique, utilisée pour dériver les valeurs trichromatiques d’une mesure spectrophotométrique. Les chiffres représentent la puissance relative de la source théorique en tout point du spectre visible. Il est possible d’utiliser pour le calcul la distribution relative de puissance d’une source réelle, mais les sources réelles sont difficiles à uniformiser.

 

Illuminant A
Représentation mathématique d’un éclairage tungstène-halogène (incandescent). Température de couleur : 2 856 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage typiquement domestique ou de magasin.

 

Illuminant C
Représentation mathématique d’un éclairage tungstène-halogène filtré (lumière du jour). Température de couleur : 6 770 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule la lumière naturelle CIE moyenne.

 

Illuminant CWF-2 (F2)
Représentation mathématique d’un éclairage commercial large bande utilisé aux États-Unis (fluorescent blanc froid). Température de couleur : 4 150 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage type de bureau ou de magasin aux États-Unis.

 

Illuminant D50
Représentation mathématique de la lumière du jour à midi. Température de couleur : 5 000 K. Utilisé pour l’évaluation générale de la couleur, les tests de métamérisme et l’évaluation de l’uniformité et de la qualité des couleurs dans l’industrie des arts graphiques.

 

Illuminant D55
Représentation mathématique de la lumière du jour à midi. Température de couleur : 5 500 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule la lumière naturelle CIE moyenne en plein jour à midi.

 

Illuminant D65
Représentation mathématique de la lumière moyenne du jour au Nord. Température de couleur : 6 500 K. Utilisé pour l’évaluation générale de la couleur, les tests de métamérisme, l’apport d’une corrélation visuelle avec les mesures provenant des instruments de spectrophotométrie, et la conformité avec les normes européennes et européennes. Simule la lumière naturelle moyenne dans le ciel du Nord.

 

Illuminant D75
Représentation mathématique de la lumière du jour au Nord. Température de couleur : 7 500 K. Utilisé pour l’évaluation générale de la couleur, les tests de métamérisme et l’évaluation visuelle des matériaux opaques stipulée dans la norme ASTM D1729. Simule la lumière naturelle dans le ciel du Nord.

 

Illuminant DLF-7
Représentation mathématique d’un éclairage commercial fluorescent large bande utilisé aux États-Unis (Deluxe). Température de couleur : 6 500 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme.

 

Illuminant NBF-7
Représentation mathématique d’un éclairage commercial fluorescent à bande étroite utilisé aux États-Unis. Température de couleur : 4 000 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Équivalent américain de l’illuminant TL84.

 

Illuminant SPL (D65)
Représentation mathématique de l’éclairage tungstène-halogène filtré breveté de GretagMacbeth, tel que celui de la SpectraLight (Lumière du jour). Température de couleur : 6 500 K. Utilisé pour l’évaluation précise de la couleur, les tests de métamérisme, l’apport d’une corrélation visuelle avec les mesures provenant des instruments de spectrophotométrie, la conformité avec les normes européennes et européennes et la compatibilité avec les normes automobiles en vigueur. Simule la lumière naturelle moyenne dans le ciel du Nord.

 

Illuminant SPL (D75)
Représentation mathématique de l’éclairage tungstène-halogène filtré breveté de GretagMacbeth, tel que celui de la SpectraLight (Lumière du jour). Température de couleur : 7 500 K. Utilisé pour l’évaluation précise de la couleur, les tests de métamérisme et l’évaluation visuelle des matériaux opaques stipulée dans la norme ASTM D1729. Simule la lumière naturelle dans le ciel du Nord.

 

Illuminant SPL (HOR)
Représentation mathématique d’un éclairage tungstène-halogène tel que celui de la SpectraLight (Horizon). Température de couleur : 2 300 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule la lumière de l’aube ou du crépuscule.

 

Illuminant TL83
Représentation mathématique d’un éclairage fluorescent commercial au phosphore de terre rare, à bande étroite, utilisé en Europe et dans la région du Pacifique. Température de couleur : 3 000 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage type de bureau ou de magasin en Europe et dans le Pacifique.

 

Illuminant TL84
Représentation mathématique d’un éclairage fluorescent commercial au phosphore de terre rare, à bande étroite, utilisé en Europe et dans la région du Pacifique. Température de couleur : 4 100 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage type de bureau ou de magasin en Europe et dans le Pacifique.

 

Illuminant TL85
Représentation mathématique d’un éclairage fluorescent commercial au phosphore de terre rare, à bande étroite, utilisé en Europe et dans la région du Pacifique. Température de couleur : 5 000 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage type de bureau ou de magasin en Europe et dans le Pacifique.

 

Illuminant U30
Représentation mathématique d’un éclairage fluorescent commercial au phosphore de terre rare, à bande étroite. Température de couleur : 3 000 K. Il est notamment utilisé pour les tests de métamérisme. Simule un éclairage type pour les magasins Sears. Équivalent américain de l’illuminant TL83.

 

Rehaussement d’image

Traitement d’une image visant à améliorer certains éléments, en corrigeant la couleur, la plage tonale et les défauts.

 

Système d’exposition directe de films

Imprimante haute résolution (généralement comprise entre 1 270 et 4 000 dpi) utilisée dans l’industrie de l’impression pour exposer une image bitmap à un support photosensible. 

 

Importation

Capacité d’une application logicielle à accepter des fichiers enregistrés dans un format de fichier natif différent.

 

Imposition 

Processus consistant à placer les pages d’une publication dans la position correcte de manière à garantir le bon ordre des pages une fois l’impression et la reliure terminées.

 

Incandescent
Lampe dans laquelle la lumière est produite par un filament chauffé par un courant électrique qui la fait briller.

 

Couleur d’index

Sous-ensemble de couleurs appartenant à un système de couleurs spécifique et définissant la palette utilisée dans une image. 

 

Encre

Substance fluide ou visqueuse utilisée pour écrire ou imprimer. En impression numérique jet d’encre, substance (liquide ou solide) étalée sur le support, se composant d’un colorant, d’un solvant ou d’un véhicule, et de divers additifs.

 

Adjuvant  
Résines utilisées comme additifs dans les encres employées dans l’impression commerciale pour modifier l’adhésivité, la solidité du film et la brillance de l’encre.

 

Encrier
Réservoir ou bac fixé à la presse offset qui contient l’encre d’impression.

 

Limitation d’encrage

Commande d’un programme qui limite le pourcentage d’encre appliqué à une zone d’impression.

 

Imprimante jet d’encre

Système d’impression sans impact qui projette de minuscules gouttes d’encre sur une surface.

 

Filet d’encre
Trait d’encre laissé sur la plaque indiquant la pression des rouleaux.

 

Encrage 
Distribution de l’encre sur la forme par les rouleaux encres.

 

Périphérique d’entrée

Équipement matériel capable d’envoyer des informations à un ordinateur, comme un appareil photo numérique ou un scanner.

 

Profil d’entrée

Profil décrivant les attributs de couleurs d’un périphérique d’entrée particulier, tel qu’un appareil photo numérique ou un scanner, et qui permet de convertir avec précision les couleurs dans l’espace chromatique d’un périphérique de sortie donné.

 

Sphère integrante

Sphère composée ou enduite d’un matériau hautement réfléchissant qui lui transmet la lumière.

 

Affichage entrelacé

Technique d’affichage des images à une résolution plus élevée que celle de l’écran. L’écran affiche les deux images en alternance à raison d’une rangée de pixels sur deux, à chaque rafraîchissement (soit à une fréquence d’un cinquantième de seconde), créant un artefact de scintillement.

 

Internet

Ensemble de réseaux interconnectés formant un réseau TCP/IP mondial.

 

Fournisseur d’accès Internet (FAI)

Organisation qui vend des services d’accès à Internet.

 

Résolution interpolée

Processus qui consiste à augmenter la taille d’une image en utilisant les pixels voisins pour estimer la couleur des pixels de la nouvelle image élargie. L’établissement des valeurs chromatiques moyennes des pixels environnants permet de créer de nouveaux pixels d’image sans générer d’irrégularités (ou effet d’escalier).

 

Intranet

Réseau interne reposant sur le protocole TCP/IP qui permet de partager des ressources, telles que des imprimantes, fichiers et espaces de stockage, sur un même serveur.

 

Inversion

Technique consistant à inverser les valeurs claires/foncées et/ou les couleurs d’une image.

 

IP (Internet Protocol)

Adresse (protocole Internet) d’un ordinateur sur un réseau TCP/IP, qui se compose de quatre groupes de maximum trois chiffres séparés par des points. Par exemple : 121.119.115.11.

 

ISO

Représentation de la sensibilité lumineuse d’un capteur d’image. Plus cette valeur est élevée, plus la sensibilité lumineuse est grande. Une augmentation de la valeur ISO peut aussi toutefois impliquer une hausse du bruit. 

 

IT8

Chartes test standard utilisées pour la caractérisation des couleurs de différents périphériques et supports tels que des scanners et imprimantes, établies par le comité IT8 de l’American National Standards Institute (ANSI).

 

J

 

Effet d’escalier

Effet dû à des images ou lignes rendues à une résolution trop faible et qui produit un effet dégradé en marches d’escalier donnant à l’image une apparence non lisse. Autre terme : « aliasing ».

 

JPEG (Joint Photographic Experts Group)

Format de fichier couleur bitmap 24 bits qui permet à l’utilisateur de spécifier la quantité de compression avec perte appliquée au fichier. Ce format est pris en charge par la plupart des applications d’imagerie et convient le mieux aux images en tons continus.

 

JPEG 2000 (JPEG 2000 : système de codage d’image)

Officiellement dénommé « ISO 15444 », format normalisé qui étend la capacité de gestion et de transfert des images en tons continus sans perte notable de qualité.

 

K

 

K/S (K sur S)
Rapport entre le coefficient d’absorption (K) et le coefficient de diffusion (S) dans le cadre d’une mesure de réflectance. Cette valeur est dérivée mathématiquement de la mesure de réflectance en exprimant la valeur de réflectance (R) sous la forme d’un nombre décimal (par exemple, 60 %R équivaut à 0,6R).

Kelvin (K)

Unité exprimant la température de couleur, utilisée en imagerie pour définir la qualité d’une source lumineuse par rapport à la température absolue d’un corps noir diffusant une énergie équivalente. Généralement, une lampe de chevet au tungstène équivaut à 2 800 degrés Kelvin ; les éclairages des téléviseurs ou à quartz s’élèvent à 3 200 degrés Kelvin, et un éclairage extérieur avoisine en moyenne les 5 600 degrés Kelvin. Plus la température en Kelvin est élevée, plus la lumière est bleuâtre. 

 

Taille de noyau

Nombre de pixels échantillonnés dans le cadre des processus de manipulation et d’accentuation de la netteté d’une image. 

 

Key

Terme désignant l’encre noire dans l’appellation anglaise du procédé d’impression CMYK (CMJN en français).

 

Borne

Station en libre service installée dans un espace public et permettant aux clients d’accéder à diverses capacités d’imagerie et de sortie. 

 

Kubelka-Munk
Théorie phénoménologique en milieu turbide mettant en relation la réflectance et la transmittance de diffusion et d’absorption de la matière par rapport à des constantes optiques. La théorie inclut des variables où K représente le coefficient d’absorption et S, le coefficient de diffusion pour les concentrations de colorants. Également désignée par le terme K/S (K sur S), cette relation constitue le fondement de la quasi-totalité des calculs informatisés de correspondance des couleurs.

 

L

 

L*a*b* (CIELAB)

Modèle chromatique décrivant le mieux la vision humaine. Ce modèle repose sur trois variables : L* (luminosité), a* (premier axe de couleur) et b* (deuxième axe de couleur).

 

Loi de Lambert
Le flux réfléchi par unité d’angle solide est proportionnel au cosinus de l’angle mesuré à partir de l’axe perpendiculaire (normal) à la surface.

 

LAN (Local Area Network, réseau local)

Groupe d’ordinateurs dont le fonctionnement est limité à une certaine distance (bureau ou bâtiment, par exemple).

 

Laque 
Résines ou solvants transparents à base aqueuse, appliqués sur une feuille imprimée pour la protéger ou lui apporter un rendu brillant, mat ou satiné.

 

Grand format

Imprimante, support ou sortie imprimée d’une largeur minimale de 24 pouces (soit environ 61 cm).

 

Laser

Faisceau lumineux intensément focalisé présentant une distribution spectrale très étroite. Les lasers sont utilisés pour inscrire des données sur certains supports de stockage, comme des CD, ou dans certains types d’imprimantes numériques.

 

Imprimante laser

Imprimante qui fait appel à un faisceau laser pour écrire sur un tambour tournant photoconducteur enduit de toner. Une fois transférée sur le papier, l’image passe à travers deux rouleaux chauffés ou un four qui mélangent le toner pour le fusionner aux fibres du papier.

 

Lasso

Outil contenu dans de nombreuses applications de retouche d’image et qui permet à l’utilisateur de sélectionner une zone d’une image en traçant une ligne tout autour.

 

Flux de production à liaison tardive

Report du processus de conversion des couleurs dans l’espace de la sortie finale jusqu’à la toute fin du flux de production.

 

Lux

Mesure de l’intensité de la lumière qui frappe ou traverse une surface, selon la perception par l’œil humain.

 

Couche

Niveau d’une image qui peut être retouché indépendamment du reste de l’image.

 

Organisation en couches

Dans un logiciel de retouche d’image, positionnement d’une image ou d’un graphique sur un autre élément de sorte que l’opacité de l’image supérieure permette de visualiser l’image inférieure.

 

LCD (Liquid Crystal Display, affichage à cristaux liquides)

Technologie d’affichage informatique qui se fonde sur la densité optique changeante de certains types de molécules lorsqu’elles sont placées dans un champ électrique. L’affichage LCD peut être à matrice active ou à matrice passive.

 

LED (Light Emitting Diode, diode électroluminescente)

Semi-conducteur qui émet de la lumière lorsqu’une charge électrique le traverse. Les LED sont utilisées dans les dispositifs d’affichage, ainsi que dans certains types d’imprimantes photo numériques.

 

Lenticulaire

Combinaison d’images numériques entrelacées qui, lorsqu’elles sont visualisées à travers une lentille plastique spécifiquement conçue, créent une illusion de profondeur ou de mouvement.

 

Lumière 

Rayonnement électromagnétique d’une longueur d’onde comprise entre 380 (violet) et environ 770 (rouge) nanomètres (nm), et pouvant être perçu sans aide par l’œil humain normal.

 

Source lumineuse

Élément d’un instrument ou d’une situation d’observation visuelle qui fournit de l’énergie rayonnante sous forme de lumière. L’émission peut également être décrite par sa température de couleur corrélée.

 

Stable à la lumière

Se dit d’un objet pouvant résister à l’action destructrice de la lumière.

 

Luminosité

L’une des trois dimensions décrivant la couleur. Attribut par lequel les observateurs distinguent les objets blancs des objets gris, et les objets de couleur claire des objets de couleur foncée.

 

Dessin au trait

Diagrammes ou dessins monochromes. Image nécessitant des bords nets et un contraste élevé entre les zones encrées de l’image et les zones non encrées. Dessin uniquement en noir et blanc, sans niveau de gris intermédiaire. Ces images requièrent une résolution élevée pour générer la netteté nécessaire.

 

Réseau linéaire

Capteur d’image incluant des sites rouges, verts et bleus agencés de manière linéaire. 

 

Linéarisation

Procédé consistant à mesurer et corriger l’incapacité d’un périphérique à voir ou reproduire une ligne droite composée de teintes allant du noir au blanc. La linéarisation est une étape préalable essentielle à la configuration d’un système de couleurs.

 

Trame lignée

Terme utilisé dans l’impression pour définir la densité des éléments d’une cellule en demi-teinte, exprimée par le nombre de lignes de points d’encre par pouce ou par millimètre.

 

Lithographie

Procédé d’impression utilisant une plaque en pierre ou en métal sur laquelle l’image à imprimer est « amoureuse » de l’encre, et la zone vierge réfractaire à l’encre.

 

Correction chromatique locale

Correction qui affecte uniquement les couleurs d’une zone sélectionnée d’une image.

 

Log absorbance
Logarithme de base 10 des valeurs d’absorbance pour chaque longueur d’onde. Un tracé spectral (log absorbance versus longueur d’onde) indique que les distances verticales entre deux courbes (échantillons) sont quasiment identiques pour toutes les longueurs d’onde. Cela signifie que la position verticale de la courbe est directement liée à la concentration de colorant ou à l’épaisseur de l’échantillon. Par ailleurs, la forme de la courbe est indépendante de la concentration de colorant ou de l’épaisseur de l’échantillon.

 

Log K/S
Logarithme de base 10 des valeurs K/S pour chaque longueur d’onde. Un tracé spectral (log K/S versus longueur d’onde) indique que les distances verticales entre deux courbes (échantillons) sont quasiment identiques pour la plupart des longueurs d’onde. Cela signifie que la position verticale de la courbe est directement liée à la concentration de colorant. Par ailleurs, la forme de la courbe est majoritairement indépendante de la concentration de colorant.

 

LUT (Look-Up Table, table de conversion)

Table de valeurs colorimétriques qui est utilisée pour convertir les couleurs d’un espace chromatique dans un autre afin de prendre en charge les données numériques d’entrée et de sortie de différents équipements de sortie.

 

Compression sans perte

Technique de compression permettant de diminuer la taille d’un fichier sans perdre la moindre donnée d’origine. Cette compression implique divers schémas de codage qui assurent la re-création des données d’origine à partir du format compressé.

 

Compression avec perte

Technique de compression permettant de diminuer la taille d’un fichier en supprimant certaines données de l’image d’origine. La proportion de données initiales à conserver est définie de manière arbitraire par l’utilisateur en fonction de la qualité requise pour l’usage prévu.

 

lpi (lines per inch, lignes par pouce)

Nombre de lignes par pouce dans une trame en demi-teinte. En règle générale, plus la valeur lpi est élevée, meilleure seront la résolution et la qualité de la sortie imprimée.

 

Lumen

Mesure de la fréquence à laquelle une source émet de la lumière. Le lumen ANSI est utilisé pour définir la brillance des rétroprojecteurs et vidéoprojecteurs.

 

Luminance

Fréquence à laquelle une source émet de la lumière dans une direction spécifique. Correspond également à la brillance d’un signal vidéo composite.

 

Luminosité

Distribution des valeurs claires et foncées d’une image.

 

Lustre
Apparence caractéristique d’une surface qui réfléchit plus dans certaines directions que dans d’autres, mais pas au point de former des images retournées transparentes.

 

Lux 

Mesure de l’intensité de la lumière qui frappe ou traverse une surface, selon la perception par l’œil humain.

 

M

 

Ellipses de MacAdam
Ellipsoïdes tracés sur le diagramme de chromaticité et qui correspondent à une variation à peine perceptible par rapport à la couleur représentée par le centre de l’ellipsoïde. La taille et la forme des ellipsoïdes dépendent de leur emplacement sur le diagramme de chromaticité.

 

Unité de MacAdam
Unité exprimant la différence de couleur calculée par l’équation FMC-2. Une unité MacAdam (1:0) correspond à une variation à peine perceptible, basée sur des résultats expérimentaux.

Marquise

Dans les programmes de retouche d’image, outil permettant de sélectionner une zone généralement en l’entourant de lignes pointillées animées.

 

Masque

Effet spécial permettant de modifier des images de manière à ne rendre visible qu’une partie de l’image ou dans le but de fondre l’image dans l’arrière-plan.

 

Mettre en correspondance
Généralement, deux couleurs correspondent si leur apparence est identique (présentent les mêmes coordonnées chromatiques). Ce terme est souvent utilisé pour désigner une correspondance spectrale, signifiant que les deux couleurs apparaissent de la même manière (mêmes coordonnées chromatiques), indépendamment de l’illuminant ou de l’observateur.

 

Matrice

Plaque ou surface sur laquelle une image est inscrite et qui sert à retenir l’encre avant que l’image ne soit transférée vers un support ou du papier. En impression numérique, la matrice correspond au fichier électronique stocké sur le disque dur d’un ordinateur ou sur un disque ou CD. Cette matrice se compose d’informations en codage binaire qui décrivent l’apparence finale du fichier d’image sur la sortie imprimée ou l’image numérique tramée.

 

Rendu mat

Surface qui ne présente aucun aspect brillant, à aucun angle d’observation. Surface réfléchissante à haute diffusion.

 

Support

Matériau sur lequel il est possible d’imprimer, comme du papier, de la toile, du coton ou du plastique. Terme très fréquemment utilisé dans l’impression numérique.

 

Metafichier

Format de fichier contenant à la fois des données bitmap et vectorielles, et qui s’utilise sur différents équipements et dans diverses applications.

 

Paire métamérique

Paire de couleurs qui paraissent identiques lorsqu’elles sont vues dans certaines conditions d’observation, et différentes si les conditions de visualisation changent.

 

Métamérisme

Phénomène caractérisé par une paire de couleurs qui correspondent dans un ensemble de conditions données, réelles ou calculées, mais ne correspondent plus lorsque ces conditions changent.

Indice de métamérisme

Formule spéciale servant à calculer la différence entre deux couleurs exposées à deux sources lumineuses différentes. Un indice de métamérisme supérieur à 2,0 indique généralement que le métamérisme est visible à l’œil nu.

Mezzotinte

Procédé de gravure tonale où la surface de la plaque est rendue rugueuse par un maillage de petits trous ébarbés. L’œuvre est ensuite produite en polissant et brunissant les zones sélectionnées, qui apparaissant en relief.

 

Microporeux

Support jet d’encre doté d’un revêtement récepteur comportant des vides qui se remplissent d’encre. L’encre est rapidement absorbée dans le support au lieu d’être appliquée à sa surface. Cette absorption rapide rend le support instantanément sec au toucher.

 

Tons moyens

Sur une image, teintes qui se trouvent au milieu de la plage tonale, à mi-chemin entre les couleurs les plus claires et les plus foncées. Autre terme utilisé : « valeurs moyennes ».

 

Profil manquant (absence de concordance)

Dans Adobe® Photoshop®, l’affichage d’un message de non-concordance des profils indique que le logiciel a identifié une image dont le profil embarqué est différent de celui de l’espace de travail actuel.

 

Moiré

Motif indésirable qui apparaît parfois lors de l’association de trames en demi-teintes qui se chevauchent. Il suffit souvent de modifier l’angle de trame pour éliminer cet effet. 

 

Étalonnage d’écran

Processus consistant à ajuster un affichage vidéo par rapport à un ensemble connu de valeurs afin qu’il corresponde étroitement aux périphériques d’entrée et de sortie. 

 

Profil d’écran

Décrit les coordonnées de l’espace RVB, les courbes de dégradé de chaque canal de couleur, ainsi que le point noir et le point blanc.

 

Monochrome

Image constituée d’une plage d’une seule couleur.

 

Monotype

Procédé d’impression où chaque tirage d’une série varie en couleur, en conception, en texture, etc. par rapport à l’image commune sous-jacente.

 

Montage

Combinaison harmonieuse d’images divergentes dans une image unique.

 

Morphing

Effet consistant à fusionner ensemble deux images en déplaçant des points de leur position d’origine à de nouvelles positions pour former une image unique.

 

Marbrures

Texture observée dans les zones lisses ou uniformes d’une image, qui peut être due à un traitement défaillant et à l’emploi inapproprié de divers processus numériques, comme un masquage flou excessif.

 

Compression MPEG (Motion Picture Expert Group)

Ensemble de techniques de compression vidéo et audio qui permettent de réduire les fichiers d’image selon un rapport pouvant atteindre 200:1.

 

Impression multicolore

Impression des couleurs quadri, auxquelles s’ajoutent une cinquième, une sixième, voire une septième couleur, afin d’étendre le gamut de couleur et de produire des couleurs plus précises. PANTONE Hexachrome® est un système à six couleurs qui inclut les couleurs orange et verte.

 

Multimédia

Synthèse de différents supports numériques combinant textes, graphiques, séquences audio, animations et vidéos dans un format interactif.

 

Système de Munsell (d’identification des couleurs)

Modèle chromatique qui identifie des couleurs spécifiques par leur teinte, leur valeur et leur chrominance. Le système se compose de plus de trois millions d’observations d’échantillons représentant les variations de teinte, de chrominance et de valeur perçues par l’œil humain.

 

N

 

Nanomètre (nm)

Unité de mesure équivalant à un millionième de millimètre. Les longueurs d’onde se mesurent en nanomètres.

 

Fluorescent à bande étroite
Terme générique désignant les lampes fluorescentes (Ultralume et TL84, par exemple) qui produisent des bandes étroites de lumière visible par rapport à leur mélange phosphorescent.

 

Bruit

Recoloration aléatoire de pixels créant un motif granuleux.

 

Imprimante sans impact

Technologie d’impression où les marques sur le papier sont réalisées sans contact physique entre l’imprimante et le papier.

 

Non entrelacé

Système vidéo qui affiche toutes les lignes horizontales de l’écran selon un ordre successif. Les écrans d’ordinateur sont souvent non entrelacés, à l’inverse des écrans des téléviseurs, généralement entrelacés.

 

Correspondance non métamérique
Paire de couleurs qui restent identiques, indépendamment de l’observateur et des conditions d’éclairement et de visualisation. Correspondance inconditionnelle.

 

Vision normale des couleurs
Vision d’un observateur normal ne présentant aucun symptôme ou réponse chromatique anormale ou défectueuse.

 

O

 

Objet

Dans le contexte multimédia, élément de donnée stocké dans une séquence vidéo, un fichier audio ou une représentation graphique ; dessin basé sur des vecteurs.

 

Fonctions d’observateur

La réponse de l’œil humain moyen normal à chaque longueur d’onde a été mesurée par la CIE à la faveur d’expérimentations étendues. Comme il existe trois types de capteurs chromatiques, trois fonctions d’observateur constituent ce qu’il est convenu d’appeler l’observateur standard.

 

Observateur

Observateur humain qui reçoit un stimulus et pour lequel il ressent une sensation. Dans le contexte de la vision, le stimulus est visuel, et la sensation se rapporte à l’apparence.

 

Métamérisme d’observateur
Paire de couleurs qui correspondent lorsqu’elles sont vues par un observateur, mais qui ne correspondent plus avec un autre observateur.

 

Observateur standard

Caractéristiques de réponse spectrale de l’observateur moyen, définies par la CIE. Deux ensembles de données sont actuellement définis : les données de 1931 pour le champ de vision 2° (visualisation à distance) et les données de 1964, qui se rapportent au champ de vision annulaire 10° (visualisation à une distance correspondant approximativement à une longueur de bras).

 

ROC (Reconnaissance Optique des Caractères)

Technologie utilisée pour convertir un texte scanné sur des pages imprimées en texte ASCII éditable.

 

Impression offset (lithographie offset)

Méthode d’impression commerciale où l’encre est transférée de la plaque d’impression vers un rouleau en caoutchouc, avant d’être imprimée sur le papier.

 

OLE (Object Linking and Embedding)

Norme qui définit une voie de communication logicielle permettant d’insérer un objet dans un document, sans que ce dernier perde le lien à son application d’origine.

 

Impression à la demande

Application d’impression numérique où les documents peuvent être sortis sur un périphérique d’impression directement à partir d’une base de données, en quantités variables et au gré de la demande.

 

Opacité

Manque de transparence ou de translucidité. Mesure de la quantité de lumière capable de traverser un matériau. Densité d’une couche ou d’une couleur.

 

Opaque

Terme utilisé pour décrire l’opacité complète, c’est-à-dire le degré auquel un échantillon fait totalement écran au support qu’il recouvre. Contraire de transparent.

 

Système d’exploitation  

Système utilisé par l’ordinateur pour commander les opérations d’entrée et de sortie fondamentales, et assurer le fonctionnement des applications logicielles. Exemples : Mac OS, Windows, UNIX et Linux.

 

Théorie des couleurs opposées
Théorie expliquant conceptuellement comment le système visuel humain (association œil/cerveau) perçoit la couleur. Pour le système visuel humain, le rouge et le vert sont des couleurs opposées, au même titre que le jaune et le bleu. Pour un observateur humain, cela signifie qu’un objet rouge ne contient pas de vert (mais il peut aussi être bleu ou jaune), tandis qu’un objet jaune ne contient pas de bleu (mais peut aussi être rouge ou vert). Quelque chose qui n’est ni rouge ni vert est neutre du point de vue du critère rouge/vert. Quelque chose qui n’est ni jaune ni bleu est neutre du point de vue du critère jaune/bleu. Si une couleur est neutre du point de vue des deux critères, elle est « incolore » (comme le noir, le gris ou le blanc). Cette théorie constitue le fondement de la plupart des espaces chromatiques uniformes (en particulier CIELab, CIELCh et Lab).

 

Résolution optique

Résolution physique maximale d’un dispositif. La résolution optique fournit une meilleure qualité d’image que la résolution interpolée, qui a recours à un logiciel pour créer des informations d’image supplémentaires. 

 

Orientation

Direction dans laquelle la page est imprimée. Direction horizontale = paysage ; direction verticale = portrait.

 

Hors du gamut

En impression commerciale, plage de couleur qui ne peut pas être reproduite dans l’espace chromatique CMJN.

 

Périphérique de sortie

Équipement matériel capable d’afficher des informations à partir d’un ordinateur, comme un écran ou une imprimante.

 

Profil de sortie

Profil décrivant les attributs de couleurs d’un périphérique de sortie particulier, tel qu’un écran, un projecteur ou une imprimante, et qui permet de convertir avec précision les couleurs depuis l’espace chromatique d’un périphérique d’entrée donné.

 

P

 

Palette

Plage de couleur ou de teinte disponible dans le procédé d’imagerie. Ce terme désigne également un menu mobile d’outils ou d’options accessible dans les applications logicielles.

 

PANTONE®

Société connue principalement pour son système Pantone Matching System (PMS), un espace chromatique propriétaire  utilisé dans de multiples secteurs industriels, comme l’impression, la peinture, et la fabrication textile et plastique. Le Pantone Matching System est un système uniformisé de reproduction des couleurs, qui permet à différents fabricants basés à différents sites de nommer et communiquer plus de 3 000 couleurs distinctes.

 

Système PANTONE

L’un des systèmes de spécification des couleurs les plus connus, utilisé par les designers et les imprimeurs pour communiquer la couleur. Disponible en version couchée, non couchée et matte, chaque nuancier contient une série de couleurs pouvant être référencées sur la base de leur notation PANTONE.

 

PDF (Portable Document Format)

Type de document créé par Adobe®, autorisant l’affichage d’informations indépendamment de la plate-forme. Le fait de convertir un fichier au format PDF permettra à l’ensemble des éléments, tels que textes, graphiques ou fichiers PostScript, d’être reproduits avec précision sur n’importe quel système informatique au moyen du logiciel d’affichage gratuit Adobe® Acrobat® Reader.

 

Intention de rendu perceptif

Le rendu perceptif tente de préserver la relation entre les couleurs hors du gamut en comprimant toute la plage tonale, même si l’opération aboutit à des inexactitudes au niveau des couleurs situées dans le gamut. Il en résulte des dégradés de couleur harmonieux. Même si le rendu perceptif comprime le gamut dans son intégralité, il définit les teintes centrales plus précisément que celles situées en bordure du gamut. Les rendus colorimétriques perceptif et relatif représentent les types de conversion les plus utilisés pour la photographie numérique.

 

Périphérique

Périphérique externe qui peut être connecté à un ordinateur.

 

Imprimante à changement de phase

Imprimante jet d’encre où l’encre, au départ solide, est ensuite chauffée, liquéfiée, puis pulvérisée sur un support.

 

Luminophore

Matière émettant de la lumière sous l’effet de l’excitation d’une charge électrique, utilisée dans la fabrication des unités d’affichage à tube à rayon cathodique.

 

Photochromisme
Changement réversible de la couleur d’un échantillon sous l’effet d’une exposition à la lumière.

Photoshop (.psd)  

Format de fichier propriétaire du logiciel Adobe®Photoshop® prenant en charge toutes les fonctions des applications, comme les couches, les masques et les canaux. Ce format de fichier n’est pas pris en charge par d’autres applications.

 

Vision photopique
Terme désignant la vision médiée par les récepteurs coniques de la rétine de l’œil, qui permettent la vision des couleurs à des niveaux élevés et moyens de luminance.

 

PICT (.pct)

Format de fichier couleur bitmap pouvant atteindre 32 bits, initialement conçu pour prendre en charge les applications graphiques s’exécutant sur la plate-forme Apple® Macintosh®. Ce format de fichier est pris en charge par diverses applications et s’emploie fréquemment pour transférer des fichiers entre applications. Ce format de fichier est compatible avec les schémas de compression avec perte JPEG.

 

Pigment

Type de colorant composé de particules constituées de nombreuses molécules de synthèse ou de noir de carbone. Généralement plus stable que les colorants de la même couleur. Les encres jet d’encre pigmentées présentent une plus grande longévité et peuvent être associées à un gamut de couleur moins large.

 

Pixel

Points individuels utilisés pour afficher une image sur un écran d’ordinateur. Le nombre de pixels définit la taille et la résolution de l’image.

 

Profondeur de pixel

Quantité de données utilisée pour décrire chaque point de couleur sur un écran d’ordinateur. Par exemple, une profondeur de pixel de 1 signifie que seuls le noir et le blanc s’afficheront. Si la profondeur équivaut à 4, 16 couleurs différentes pourront s’afficher.

 

Planographique

Dans le contexte de la gravure, adjectif se rapportant à la surface occupée par de l’encre sur son côté plan, par opposition à la surface en creux ou en relief retenant l’encre.

 

Cylindre porte-plaque (d’impression) 
Cylindre qui porte le papier durant l’impression sur certaines presses et presses offset. Ce cylindre fonctionne de façon quelque peu différente d’un procédé d’impression à l’autre.

 

Platine

Surface vitrée d’un scanner à plat sur laquelle la maquette reproduite par réflexion est positionnée en vue de sa numérisation.

 

Plug and Play

Capacité d’un système d’exploitation à identifier un périphérique et à adapter la configuration pour pouvoir l’intégrer.

 

Plug-in

Logiciel tiers chargé dans le dossier des plug-ins Photoshop® et accessible depuis un menu de Photoshop.

 

Tube photomultiplicateur

Dispositif photosensible que l’on trouve généralement dans les scanners à tambour. Ces tubes électroniques sont beaucoup plus sensibles à la lumière que les barrettes CCD.

 

PNG (Portable Network Graphics)

Format de fichier couleur bitmap 24 bits qui fait appel à la compression sans perte, initialement conçu comme une alternative au format GIF pour le transfert et l’affichage des images en ligne.

 

Portrait (Mode)

Orientation d’une image qui est plus grande (plan horizontal) que large (plan vertical). Ce terme désigne également un paramètre destiné à contrôler un périphérique de sortie de manière à adapter un document informatique au support d’impression.

 

Enduit de finition

Substance transparente appliquée en guise de finition dans le but de protéger des impressions ou des ouvrages.

 

Postérisation

Transformation d’une image en une forme plus élémentaire en limitant le nombre de valeurs tonales, créant ainsi un résultat surréaliste saisissant.

 

PostScript

Langage de description de page créé et concédé sous licence par Adobe®, utilisé pour afficher et imprimer des polices et images.

 

ppi (pixel per inch, pixel par pouce)

Unité utilisée pour mesurer la résolution d’une image en mode points (bitmap).

 

Contrôle en amont

Processus consistant à contrôler un job afin de détecter d’éventuels problèmes, comme des polices et images manquantes ou des systèmes de couleurs incompatibles, avant d’envoyer le job au flux de production.

 

Prépresse

Processus qui consiste à préparer un job en vue de son impression, en définissant notamment la définition de la mise en page et la séparation des couleurs.

 

Couleurs primaires

Couleurs, généralement au nombre de trois, qui sont combinées pour produire toute la plage de couleur d’un modèle de couleur donné. Ainsi, les couleurs non primaires sont un mélange de minimum deux couleurs primaires. Le rouge, le vert et le bleu représentent les couleurs primaires du modèle additif. Le cyan, le magenta et le jaune constituent les couleurs primaires du modèle soustractif.

 

Densité d’impression ou densité optique

Absorption visuellement perceptible et mesurable de la lumière sur la surface d’un support, due à la présence d’un colorant. La densité optique mesure uniquement la densité surfacique d’une sortie papier sèche, et non la densité de la quantité totale d’encre appliquée sur le support.

 

Impression à la demande

En impression numérique, capacité à produire de manière cohérente des impressions de manière individuelle ou sporadique sur une période prolongée, ce qui permet d’accepter les commandes en petites quantités.

 

Permanence d’impression

Résistance d’un imprimé à tout changement physique, comme la lumière, la chaleur, les acides, etc.

 

Prestataire de services d’impression

Agence ou entreprise d’impression numérique commerciale qui imprime le fichier d’image d’un donneur d’ordre en fonction des spécifications requises.

 

Pilote d’imprimante

Logiciel propre à une imprimante qui permet à un ordinateur de communiquer avec l’imprimante. Voir également RIP.

 

Profil (imprimante)
Profil grâce auquel le système de gestion des couleurs parvient à convertir les couleurs d’une image donnée dans l’espace chromatique de l’imprimante, de façon à ce que les couleurs soient imprimées correctement.

 

Impression quadri

Impression faisant appel aux trois encres primaires (cyan, magenta et jaune) plus le noir.

 

Profil

Décrit la manière dont un périphérique « voit » la couleur via la caractérisation d’un périphérique d’entrée, d’un périphérique de sortie ou d’un espace chromatique, en fonction des normes ICC. Les profils décrivent les attributs de couleur en mettant en adéquation l’espace chromatique cible ou source du périphérique et en définissant un espace de connexion du profil, CIELAB (L*a*b*) ou CIEXYZ. Chaque équipement qui capture ou affiche la couleur peut disposer de son propre profil. La norme ICC fournit les profils au format RVB pour les scanners, appareils photo numériques et écrans, au format CMJN pour les imprimantes et systèmes d’épreuvage, et ay format multicolore pour les procédés d’impression multicolores.

 

Profil (photographie)

Dans un flux de production photo, profil colorimétrique décrivant la manière dont un équipement reproduit la couleur. Les profils personnalisés sont créés à l’aide d’un logiciel de gestion des couleurs et se rapportent à chaque périphérique impliqué dans le flux de production (appareils photo, écrans, tablettes, téléphones, projecteurs et imprimantes).

 

Profil (projecteur) Profil grâce auquel le système de gestion des couleurs parvient à convertir les couleurs d’une image donnée dans l’espace chromatique du projecteur, de façon à ce que les couleurs apparaissent correctement une fois projetées sur un écran.

 

Profil (scanner) Profil décrivant la conversion de l’espace RVB propre au scanner vers le système CIELab. La charte test détermine les couleurs de l’original qui seront converties vers les couleurs RVB spécifiques du scanner. Cependant, étant donné qu’une charte test ne couvre qu’une partie du gamut de couleur du scanner, le logiciel de caractérisation a pour tâche de fournir une description des couleurs situées en dehors du gamut de l’appareil.

 

Profil (tablette)

Profil grâce auquel le système de gestion des couleurs parvient à convertir les couleurs d’une image donnée dans l’espace chromatique de la tablette, de façon à ce que les couleurs apparaissent correctement une fois projetées sur un écran.

 

Profil (vidéo)

Dans un flux de production vidéo, profil colorimétrique décrivant le processus de création d’une table de conversion (LUT) spécifique pour l’enregistrement vidéo.

 

Édition de profil

Programmes permettant aux utilisateurs de modifier des profils ICC pour une meilleure correspondance subjective des couleurs.

 

Épreuve

Prototype présentant à l’imprimeur et au client le résultat attendu du job une fois imprimé et qui permet d’effectuer tous les changements nécessaires avant que le job ne soit envoyé à la presse. Les épreuves de photos individuelles sont appelées « scatter proof » ou « loose proof ». Les épreuves d’imposition désignent les épreuves de pages et les épreuves présentant la manière dont plusieurs pages sont organisées sur une grande feuille d’impression.

 

Système d’épreuvage

Dispositif permettant de montrer à quoi ressemblera un job imprimé avant que celui-ci ne soit envoyé à la presse.

 

Psychophysique
Dans le domaine des sciences de la couleur, terme qui désigne la relation entre la description physique et la perception sensorielle qui en résulte.

Pureté

Degré de saturation d’une couleur.

 

Q

 

Encres Quadtone

Encres multi-monochromes (N&B) spéciales.

 

Quark

Logiciel de mise en page s’adressant aux professionnels de la conception et de l’édition.

 

File d’attente

Série de tâches ou d’opérations en attente d’être exécutées par un ordinateur ou un périphérique.

 

QuickTime

Application de lecture vidéo et audio développée par Apple® Computer.

 

Encre à séchage rapide
Encre séchant beaucoup plus rapidement que les encres classiques. Ce type d’encre contient une certaine proportion de solvant qui est rapidement absorbé par le papier et accélère ainsi le séchage.

 

R

 

Énergie rayonnante

Énergie émanant du spectre électromagnétique, se propageant à une vitesse de 299 792 kilomètres/seconde à travers un vide, et plus lentement en milieu plus dense (air, eau, verre, etc.). La nature de l’énergie rayonnante est caractérisée par sa longueur d’onde ou sa fréquence, même si elle se comporte parallèlement comme un quantum distinct (théorie corpusculaire). Les divers types d’énergie peuvent se transformer en d’autres formes d’énergie (électrique, chimique, mécanique, atomique, thermique, rayonnante), mais l’énergie en elle-même ne peut pas être détruite.

 

Image tramée

Image composée de lignes de pixels dans une mise en page quadrillée ou en mode points (bitmap).

 

Tramage

Transformation des informations d’une image vectorielle en informations d’image tramée.

 

RAW  

Format de fichier permettant à l’utilisateur de spécifier le type de fichier, l’auteur du fichier et les informations d’en-tête, et qui prend en charge les données de couleur jusqu’à 48 bits sans compression. En raison de la quantité d’informations et des connaissances requises pour exploiter ce format, les utilisateurs novices y ont rarement recours.

 

Papier à support plastifié (RC)

Terme désignant un papier photographique recouvert d’une couche de polyéthylène de chaque côté, utilisé dans la plupart des applications d’impression couleur et certaines applications noir et blanc.

 

Revêtement récepteur

Couche chimique appliquée sur la surface d’un support qui reçoit et fixe l’encre provenant de la buse de la tête d’impression.

 

Bobine  
Gros rouleau de papier utilisé sur les presses d’impression.

 

Référence

Dans le cadre de l’évaluation de la différence de couleur, couleur par rapport à laquelle toutes les mesures sont comparées. Autre terme utilisé : « standard ».

 

Réflectance

Mesure de la lumière réfléchie par une surface, qui varie selon la longueur d’onde de la lumière.

 

Réflectance spéculaire

Réflectance miroitante. L’amplitude de la réflectance spéculaire sur des matériaux brillants dépend de l’angle et de la dispersion de la lumière par une surface irrégulière.

 

Réflectance totale

Réflectance du flux rayonnant réfléchi par une surface à tous les angles. Ce terme couvre donc la réflectance diffuse et la réflectance spéculaire.

 

Réflexion
Processus par lequel une lumière incidente quitte une surface ou support du côté d’incidence.

 

Scan réfléchissant

Procédé utilisé pour scanner un sujet qui ne laisse pas passer la lumière, comme une feuille de papier.

 

Taux de rafraîchissement

Nombre de fois qu’un écran met à jour les données en une seconde.

 

Repérage

Alignement des couches d’une séparation CMJN de façon à ce que toutes les couches s’impriment exactement les unes au-dessus des autres et produisent une impression précise. 

Marques de repérage

Repères positionnés sur les bords de chaque couche d’une séparation CMJN et qui garantissent un repérage ou un alignement correct.

 

Intention de rendu colorimétrique relative

Intention de rendu qui maintient une relation quasi-exacte entre les couleurs s’inscrivant dans le gamut, tandis que les couleurs hors du gamut sont rognées à la teinte reproductible la plus proche. Les données chromatiques perdues découlant de l’intention de rendu relative sont irréversibles. Ce type de rendu est majoritairement utilisé pour les logos, les aplats et les couleurs vectorielles.

 

Procédé en relief

Dans le contexte de la gravure, procédé utilisant des plaques d’impression incisées, gravées ou sablées sur lesquelles l’encre est déposée. Les lignes ou zones en creux ne retiennent pas l’encre. L’encre est ensuite transférée de la surface de la plaque au papier par friction manuelle ou à l’aide d’une presse.

 

Support de stockage amovible

Périphérique de stockage qui se connecte à un dispositif de lecture similaire et qui être retiré/inséré selon les besoins.

 

Rendre

Processus consistant à générer une image 2D à partir de données contenues dans une scène 3D.

 

Rendu

Application d’un effet d’ombrage à une image numérique afin de la faire paraître plus réaliste.

 

Intention de rendu

Lorsque le gamut de l’espace chromatique source est plus étendu que celui de destination, il arrive que les couleurs saturées soient rognées (représentées de manière inexacte) ou brûlées de façon plus marquée. Pour remédier à ce problème, le module de gestion des couleurs dispose de plusieurs méthodes. La spécification ICC compte quatre intentions de rendu différentes : colorimétrique absolue, colorimétrique relative, perceptive et saturation.

 

Résolution

Quantité de détail dans une variation de couleur ou spatiale qui peut être identifiée dans une image. Se rapporte au nombre constitué par les plus petits points ou pixels discernables.

 

Ré-échantillonnage

Modification de la résolution d’une image bitmap sans changer la taille du fichier.

 

Retouche

Processus manuel ou numérique consistant à supprimer les imperfections ou les parties indésirables d’une image.

 

RVB (Rouge, Vert, Bleu)

Modèle chromatique composé des couleurs additives primaires, lesquelles peuvent être mélangées pour obtenir d’autres couleurs.

 

Imprimante RVB

Imprimante qui utilise l’encre rouge, verte et bleue pour reproduire des images sur des supports, généralement commandée par un pilote propre au fabricant et configurée pour accepter uniquement des données RVB.

 

Couleur naturelle RVB

Système de couleurs RVB présentant une résolution couleur de 24 bits par pixel et qui permet de produire plus de 16 millions de couleurs par pixel. Ce type de système est généralement désigné par le terme système de couleur naturelle ou système de couleur pure.

 

RIFF (Raster Image File Format)

Format de fichier utilisé pour mémoriser des images en niveau de gris.

 

RIP (Raster Image Processor)

Considéré comme le « cerveau » du périphérique de sortie numérique, le RIP convertit mathématiquement les fichiers graphiques numériques en informations qu’une imprimante peut utiliser pour créer des images. Outre le traitement, la plupart des RIP ont été personnalisés pour répondre aux exigences spécifiques de certaines imprimantes et aux besoins des utilisateurs. Les RIP peuvent gérer la mise en page, le contrôle des couleurs, l’archivage et d’autres opérations.

 

ROM (Read-Only Memory, mémoire morte)

Type de mémoire où les données peuvent exclusivement être lues et ne peuvent faire l’objet d’aucune modification.

 

Rosettes

Motif généré sur une image imprimée lorsque des trames en demi-teintes sont soumises à des angles de trame classiques.

 

S

 

Échantillonnage

Méthode majeure de numérisation des informations analogiques impliquant la réalisation de mesures périodiques des informations analogiques.

 

Saturation

Attribut se rapportant à la perception de la couleur et qui exprime le degré de variation par rapport à un gris de même luminosité. Les gris n’ont pas de valeur de saturation. 

Intention de rendu de saturation

Intention de rendu qui tente de préserver les couleurs saturées et qui s’utilise majoritairement pour maintenir la pureté des couleurs de graphiques informatiques lors de la conversion dans un espace chromatique plus étendu. Si le périphérique RVB d’origine comporte des couleurs pures (saturation totale), alors l’intention de saturation s’assure que ces couleurs restent saturées dans le nouvel espace chromatique, même si elles doivent pour cela devenir relativement plus extrêmes.

 

Mettre à l’échelle

Technique permettant d’agrandir ou de réduire une image en augmentant ou en diminuant le nombre de pixels scannés ou la fréquence d’échantillonnage liés au nombre d’échantillons par pouce requis par l’imprimante ou tout autre périphérique de sortie.

 

Numériser

Processus consistant à convertir une image optique en données numériques. 

                                            

Scanner

Équipement permettant de capturer une image optique par le biais de données numériques.

 

Dispersion

Diffusion ou redirection de l’énergie rayonnante sous l’effet d’une exposition à des particules d’indice de réfraction différent. Le phénomène de dispersion survient dès qu’une interface semblable se produit, à la surface ou à l’intérieur d’un support contenant des particules.

 

Vision scotopique
Vision médiée uniquement par les bâtonnets rétiniens, à de très faibles niveaux d’éclairement. Il s’agit de la vision nocturne.

 

Trame

Processus utilisé pour produire des points en demi-teintes.

 

Capture d’écran

Capture des données actuellement affichées sur un écran.

 

Sérigraphie

Technologie d’impression à impact reposant sur l’emploi d’un pochoir.

 

Résolution d’affichage

Nombre de pixels distincts qui peuvent s’afficher dans chaque dimension d’un écran ou d’un téléviseur.

 

Sélection

Isolation d’une portion d’une image numérique dans le but de réaliser des tâches supplémentaires ou de protéger la zone sélectionnée des manipulations appliquées aux zones « non protégées » restantes.

 

Séparation

Division d’images en tons continus en composantes CMJN distinctes à des fins d’impression.

 

Couleur de séparation

Couleur d’un document nécessitant une impression sur une plaque distincte.

 

Ombrage

Coloration d’une surface en fonction de sa lumière incidente. La couleur dépend de la position, de l’orientation et des attributs de la surface et des sources d’éclairement.

 

Ombre

Subtilité dans la portion plus sombre d’une image.

 

Point d’ombre

Teinte imprimable la plus sombre, autre que le noir, dans une image. Toutes les valeurs tonales inférieures à ce seuil s’imprimeront en noir, sans détail.

 

Accentuation de la netteté

Technique d’amélioration des images où le contraste entre des pixels spécifiques est augmenté.

 

Presse à feuilles 
Presse d’impression alimentée par des supports feuille, et non des supports en rouleau.

 

Transparence

Phénomène qui survient lorsque l’encre pénètre le support papier jusqu’à être visible au verso.

 

Butée latérale 

Système placé sur le côté gauche ou droit de la presse pour immobiliser la feuille et la maintenir en position pendant l’impression.

 

Détourage

Masquage ou blocage d’une image pour l’isoler de l’arrière-plan.

 

Contraste simultané

Phénomène qui se produit lorsque la manière dont une couleur est perçue est influencée par la couleur avoisinante.

 

Réflex mono-objectif

Appareil photo de petit format (35 mm ou 6 cm) muni d’un miroir réfléchissant qui se rétracte lorsque l’obturateur est libéré. Ce type d’appareil permet au photographe de visualiser l’image avec le cadrage exact de la photo.

 

Épreuve écran

Visualisation d’une image numérique sur écran, en opposition à l’épreuve papier. Il est très important que l’affichage utilisé pour l’épreuvage écran soit correctement étalonné afin que les couleurs puissent être reproduites avec précision.

 

Encre solide

Encre solide à base de résine utilisée dans la technologie encre solide. La tête d’impression et l’encre fournie sont chauffées, faisant fondre l’encre et l’amenant à une viscosité très faible. L’encre est projetée à l’état chaud, puis refroidit sur la surface du support ou sur un tambour, avant d’être ensuite transférée sur le papier, de façon similaire à une presse offset. L’encre solide peut être imprimée et transférée, ou faire l’objet d’une impression directe. Autre terme utilisé : « changement de phase ».

 

Résolution spatiale

Plus petite caractéristique d’une image pouvant être détectée, exprimée sous la forme d’une fraction de l’image totale.

 

Specifications for Web Offset Publications (SWOP)
Normes américaines régissant les spécifications d’impression sur des presses offset.

 

Spectral
Appartenant au spectre visible. Terme se rapportant dès lors à la couleur.

 

Données spectrales

Méthode d’identification unique d’un objet basée sur l’analyse de chacune des longueurs d’onde réfléchies par l’objet en question

 

Distribution spectrale de puissance
Représentation graphique ou numérique de l’énergie rayonnante par intervalle unitaire de longueur d’onde, pour une source lumineuse donnée.

 

Courbe de réflectance spectrale

Représentation graphique de la composition chromatique d’un objet. L’axe des x représente les longueurs d’onde, de 380 nm à 730 nm, tandis que l’axe des y correspond à la réflectance relative (quantité de lumière réfléchie par l’objet exprimée en %).

 

Spectrophotomètre

Instrument qui mesure la réflectance à la lumière à travers le spectre visible, dans la gamme de longueur d’onde allant de 380 à 720 nm environ. Les données très précises obtenues peuvent ensuite être converties en données densitométriques ou colorimétriques. Le spectrophotomètre est l’instrument de mesure le plus fréquemment utilisé car il peut être employé à la fois pour l’étalonnage de densité et pour la caractérisation ICC.

 

Courbe spectrophotométrique

Courbe mesurée sur un spectrophotomètre. Le graphique généré présente la réflectance ou la transmittance (ou absorption) relative sur l’axe des ordonnées, et la longueur d’onde ou la fréquence sur l’axe des abscisses.

 

Spectre

Organisation spatiale des composantes de l’énergie rayonnante en fonction de leur longueur d’onde, du nombre d’ondes ou de la fréquence. Dans ce contexte, il s’agit de la plage complète de longueurs d’onde visibles de rayonnement lumineux.

 

Spéculaire

Adjectif désignant la mise en évidence d’un objet de par sa surface brillante.

 

Réflexion spéculaire exclue (SCE)
Mesure de la réflectance excluant la réflectance spéculaire pour n’inclure que la réflectance diffuse.

Réflexion spéculaire incluse (SCI)
Mesure de la réflectance totale générée par une surface, incluant à la fois la réflectance diffuse et la réflectance spéculaire.

 

Brillant spéculaire
Réflectance relative générée par une surface dans la direction du miroir ou spéculaire, exprimée sous la forme d’une fraction de lumière.

 

Très haute lumière

Petite zone de haute lumière d’une image ne contenant que peu ou pas de détail.


Réflexion spéculaire
Réflectance d’un faisceau d’énergie rayonnante à un angle égal mais opposé à l’angle d’incidence. Réflectance miroitante.

 

Réflexion spéculaire exclue (SCE)

Mesure de la réflectance excluant la réflectance spéculaire pour n’inclure que la réflectance diffuse. L’exclusion peut être réalisée en appliquant un angle d’incidence de 0 (perpendiculaire) sur les échantillons. Le composant spéculaire de la réflectance est ensuite réfléchi vers l’instrument au moyen d’absorbeurs noirs ou de pièges lumineux à l’angle spéculaire quand l’angle d’incidence n’est pas perpendiculaire, ou dans les mesures directionnelles en effectuant une mesure à un angle différent de l’angle spéculaire.

 

Réflexion spéculaire incluse (SCI)

Mesure de la réflectance totale générée par une surface, incluant à la fois la réflectance diffuse et la réflectance spéculaire.

 

Tons directs

Les tons directs, tels que les tons PANTONE®, correspondent à des couleurs d’encre sélectionnées dans un guide de spécifications et qui ne peuvent généralement pas être reproduites à l’aide des couleurs CMJN. Chaque couleur est mélangée et insérée sur la presse dans un groupe d’impression. Les encres de ton direct s’avèrent économiques pour l’impression à deux ou trois couleurs, et peuvent également être utilisées pour les couleurs difficiles à reproduire correctement avec l’impression quadri. Vous pouvez utiliser les encres de ton direct pour les applications limitées à trois couleurs, hors reproduction de photos en quadrichromie, ou pour imprimer des logos ou d’autres éléments graphiques ne nécessitant pas une correspondance précise des couleurs.

 

sRVB

Modèle chromatique faisant partie des espaces RVB standard. Convient essentiellement aux images Internet.

 

Illuminant normalisé
Énergie relative émise par une source lumineuse réelle ou imaginaire, et qui est mathématiquement définie pour chaque longueur d’onde de son spectre de distribution.

 

Standard

Dans le cadre de l’évaluation de la différence de couleur, couleur par rapport à laquelle toutes les mesures sont comparées. Autre terme utilisé : « référence ».

 

Observateur standard (1931, observateur 2 degrés)
Observateur standard (champ de vision de 2 degrés) recommandé par la Commission Internationale de l’Éclairage (CIE) en 1931. Cet observateur est basé sur les résultats d’une expérience de correspondance des couleurs impliquant un champ de vision de 2 degrés.

 

Tramage stochastique

Processus de tramage où des points de taille uniforme sont placés de façon aléatoire afin de créer une illusion de niveaux de teinte. Autre terme utilisé : « tramage FM » (tramage par modulation de fréquence).

 

Surface de butée 
Position sur la table d’alimentation où les feuilles sont immobilisées avant d’être fixées aux pinces des cylindres, afin d’assurer le maintien du repérage latéral.

 

Stylet

Outil utilisé sur une tablette graphique comme instrument de dessin ou comme souris.

 

Sous-échantillonnage

Scanning à une fréquence d’échantillonnage inférieure à la fréquence optimale.

 

Support

Matériau qui reçoit une image imprimée ou un colorant.

 

Couleur soustractive (réfléchissante)

Dans les systèmes de couleurs soustractifs, comme l’impression, opération consistant à supprimer une sélection de couleurs réfléchissant ou laissant passer la lumière. Les couleurs primaires soustractives se situent à l’opposé des couleurs primaires additives sur le cercle chromatique : cyan (sans le rouge), magenta (sans le vert) et jaune (sans le bleu). Les couleurs secondaires soustractives comprennent le rouge (magenta plus jaune), le vert (cyan plus jaune) et le bleu (cyan plus magenta). La couleur tertiaire soustractive est le noir (cyan plus magenta plus jaune).

 

Synthèse soustractive
Mélange de colorants prenant en compte à la fois l’absorption et la dispersion d’au moins deux pigments individuels composant le mélange.

 

Couleurs primaires soustractives

Cyan, magenta et jaune. Théoriquement, la combinaison à 100 % des trois couleurs primaires soustractives sur du papier blanc produit du noir. Leur association à différentes intensités génère un gamut composé de couleurs variées. La combinaison de deux couleurs primaires à 100 % produit une couleur primaire additive, à savoir le rouge, le vert ou le bleu.

 

Observateur supplémentaire (1964, observateur 10 degrés)

 

Observateur supplémentaire (champ de vision de 10 degrés) adopté par la Commission Internationale de l’Éclairage (CIE) en 1964. Cet observateur est basé sur les résultats d’une expérience de correspondance des couleurs impliquant un champ de vision de 10 degrés.

 

Champ périphérique
Portion du champ de vision située immédiatement autour du champ central ou du modèle d’intérêt.

 

SWOP (Standard Web Offset Printing)

Normes définissant les caractéristiques de couleur et d’engraissement d’une rotative.

 

T

 

Référence

Que ce soit visuellement ou à l’aide d’un logiciel de gestion des couleurs, les images de référence fournissent une plage de couleur et de niveau de gris destinée à l’étalonnage des écrans, imprimantes, scanners et appareils photo numériques.

 

Charte test

Collection de patchs de couleur servant à générer les profils ICC des périphériques d’entrée et de sortie. Les chartes test sont fournies sur papier ou sur supports transparents, et sont également disponibles sous forme de fichiers électroniques.

 

Imprimante jet d’encre thermique

Imprimante utilisant des têtes d’impression jet d’encre munies d’un circuit de chauffage (thermique) pour produire les gouttes d’encre.

 

Imprimante à transfert thermique

Équipement d’impression numérique qui transfère les encres (à base de résine ou de cire) d’une feuille ou d’un ruban vers un support, tel que du papier ou du vinyle.

 

Thermochromisme
Changement réversible de la couleur d’un échantillon, dû à une variation de la température de l’échantillon en question. Ce phénomène concerne généralement les couleurs à forte saturation (vives), telles que les jaunes, oranges et rouges clairs.

 

Logiciel tiers

Logiciel distribué gratuitement ou vendu par une entité autre que le fournisseur d’origine de la plate-forme de développement.

 

Vignette

Version petit format d’une image graphique plus grande, utilisée pour l’indexage des bases de données d’images ou pour prévisualiser une image très grand format.

 

TIFF ou TIF (Tagged Image File Format)

Format de fichier standard utilisé dans la plupart des programmes d’imagerie numérique. Très évolutif, le format TIFF permet d’ajouter des informations supplémentaires aux données d’image par l’intermédiaire d’un référentiel de fichiers d’image contenant des informations de type en-tête mais ne faisant pas réellement partie de l’en-tête du fichier. Le format TIFF peut être utilisé pour les images en noir & blanc, en niveau de gris, RVB et CMJN. Ce format peut être décompressé et est compatible avec bon nombre de méthodes de compression. Il applique toutefois majoritairement la compression LZW. Il s’agit probablement du plus polyvalent format de fichier.

 

Mosaïque

Processus consistant à diviser une image en sections à des fins de retouche ou d’impression.

 

Teinte vierge

Mélange d’un pigment blanc et de colorants (généralement couleur) absorbants. Résultat produit en mélangeant un pigment blanc et des colorants (généralement couleur) absorbants. Le mélange résultant est plus clair et moins saturé que la couleur sans adjonction de blanc.

 

Couche de finition

Revêtement appliqué à la surface d’un support jet d’encre ou autre au cours du processus de fabrication. La couche de finition améliore l’adhérence de l’encre et d’autres caractéristiques de performance, et contribue à réguler l’engraissement, le temps de séchage et la résistance à l’humidité.

 

Courbe de tonalités

Courbe décrivant la relation entre les valeurs d’entrée et les valeurs de sortie relatives à la brillance ou la couleur, et qui peut servir à régler le contraste de l’image.

 

Toner

Pigment sec en poudre utilisé sur les imprimantes et les télécopieurs, contenant un colorant, une substance thermoplastique électrostatique, un agent de contrôle de charge, et généralement un matériau magnétique.

 

Différence de couleur totale (ou Delta E)
Chiffre unique qui définit l’ampleur (taille, degré, quantité) de la différence entre deux couleurs. Cette valeur n’indique rien quant à la nature de la différence de couleur.

 

Couverture d’encre totale

En impression CMJN, il est souvent important de limiter la quantité d’encre appliquée sur la page afin d’éviter de trop longues durées de séchage, le risque de maculage et la consommation excessive d’encre. Lors des séparations UCR (retrait de sous-couleurs) ou GCR (remplacement du gris), la quantité totale d’encre à apposer sur une surface particulière peut être quantifiée sous la forme d’une couverture d’encre totale définie sur une échelle de 0 à 400 %. L’application de 100 % de C, J, M et N équivaut à une couverture de 400 %. Dans le cadre des séparations UCR et GCR, la couverture totale d’encre en impression CMJN est généralement limitée à 200-320 %.

 

Réflectance totale

Réflectance du flux rayonnant réfléchi par une surface à tous les angles. Ce terme couvre donc la réflectance diffuse et la réflectance spéculaire.

 

Numérisation transmissive

Scanner permettant à la lumière de traverser un objet transparent ou translucide, comme un négatif ou une diapositive.

 

Transformation

Conversion mathématique d’un espace chromatique dans un autre, par exemple de l’espace RVB à CMJN.

 

Translucide

Transmission diffuse de la lumière. Aucune image nette ne peut être observée.

 

Translucidité
Aspect qui se situe entre opacité complète et transparence complète. Apparence partiellement opaque.

 

Transmission
Processus par lequel une lumière incidente est émise à travers un matériau ou un objet.

 

Transmittance (de lumière)
Fraction d’une lumière émise à une longueur d’onde donnée qui n’est ni réfléchie ni absorbée, mais qui traverse un matériau ou un objet.

 

Transparent

Adjectif décrivant un matériau qui transmet la lumière avec une diffusion ou une dispersion minimale. Terme désignant une apparence non opaque.

 

Trapping

Technique prépresse autorisant de légères variations de repérage durant le tirage sur presse. 

 

Trichromatique

Adjectif désignant trois stimuli, généralement utilisé pour décrire les composantes requises dans le cadre d’une synthèse additive pour évoquer une sensation de couleur particulière.

 

Composantes trichromatiques
Dans une synthèse trichromatique additive, quantité (exprimée en pourcentage) requise des trois composantes nécessaires pour contretyper une couleur. Dans le système CIE, ces composantes sont désignées par les lettres X, Y et Z. L’illuminant et l’observateur normalisé utilisés doivent être spécifiés. Dans le cas contraire, le contretypage se base sur les valeurs hypothétiques suivantes : observateur normalisé de 1931 (champ de vision de 2°) et illuminant C.

Image en couleur naturelle (couleur 24 bits)

Modèle chromatique numérique utilisant huit bits pour chacune des trois couleurs additives (rouge, vert et bleu), et capable de reproduire, pour chaque couleur, 256 nuances. Chaque pixel contient 24 bits, ce qui représente 16,7 millions de couleurs. Huit bits (équivalant à un octet) sont attribués à chacune des composantes de rouge, vert et bleu d’un pixel.

 

Couleur naturelle

Nom générique désignant une couleur 24 bits.

 

Image en couleur naturelle (couleur 24 bits) 

Modèle chromatique numérique utilisant huit bits pour chacune des trois couleurs additives (rouge, vert et bleu), et capable de reproduire, pour chaque couleur, 256 nuances. Chaque pixel contient 24 bits, ce qui représente 16,7 millions de couleurs. Huit bits (équivalant à un octet) sont attribués à chacune des composantes de rouge, vert et bleu d’un pixel.

 

Turbidité
Réduction de la transparence d’un échantillon due à la présence de matière non dissoute.

 

TWAIN

Norme industrielle régissant le mode de communication de certains appareils, tels que les scanners et appareils photo numériques, avec des programmes logiciels.

 

U

 

Ultraviolet
Énergie rayonnante d’une longueur d’onde inférieure à 380 nm. Portion du spectre électromagnétique situé entre environ 10 et 380 nm.

 

Azurant ultraviolet (UV)

Colorants qui absorbent le rayonnement ultraviolet et ré-émettent ensuite une portion de l’énergie UV sous la forme de lumière visible dans la région bleue du spectre. Un papier apparaît ainsi plus clair et moins jaune. La réflectance UV n’est pas détectable par l’œil humain. En revanche, les papiers associés à une grande quantité d’azurant peuvent être détectés à l’aide d’un éclairage noir ou d’un spectrophotomètre.

 

Encre ultraviolette (UV) 
Encre contenant des dérivés acryliques et des photo-initiateurs qui déclenchent le processus de séchage lorsque l’encre est exposée aux rayons ultraviolets.

 

Lumière ultraviolette (UV)

Énergie rayonnante émise à des longueurs d’onde légèrement plus courtes que celles du spectre visible.

 

Glacis de protection contre les ultraviolets (UV)

Feuille acrylique utilisée dans l’art de l’encadrement, qui intègre des inhibiteurs de la lumière ultraviolette capables de filtrer 99 % des rayons UV à l’origine de la dégradation des imprimés.

 

Résistance aux ultraviolets (UV)

Capacité d’un objet à ne pas s’altérer sous l’effet d’un rayonnement UV, dont la lumière du jour.

 

Retrait de sous-couleurs (UCR, Under Color Removal)

Processus éliminant des quantités équivalentes de jaune, magenta et cyan de zones d’ombre neutres, et les remplaçant par de l’encre noire dans la séparation noire. Voir aussi GCR.

 

Diagramme de chromaticité uniforme  
Déclinaison du diagramme de chromaticité de la CIE où toutes les paires de couleurs de luminance égale présentant une variation à peine perceptible sont représentées par des paires de points disposées à des intervalles quasi-identiques.

 

Espace chromatique uniforme
Espace chromatique dans lequel les différences numériques équivalentes correspondent à des différences visuelles équivalentes, indépendamment de la position dans l’espace. Les coloristes tentent depuis de nombreuses années de mettre au point un espace chromatique réellement uniforme. Sans être parfaitement uniformes, la plupart des espaces chromatiques sont dits uniformes parce qu’ils sont plus proches de l’uniformité que le diagramme de chromaticité.

 

Masquage flou

Processus utilisé pour accentuer des images.

 

Dézipper

Opération consistant à décompresser un fichier.

 

Charger

Opération consistant à envoyer un fichier vers un hôte hébergé ou vers une autre machine.

 

 V

 

Valeur (dans le système de Munsell)
Attribut de couleur dans le système Munsell d’ordonnancement des couleurs qui indique la luminosité d’un échantillon vu à la lumière du jour, sur une échelle de 0, pour le noir idéal, à 10 pour le blanc idéal, par incréments approximativement égaux visuellement.

 

Impression de données variables

Application d’impression numérique où les documents peuvent être personnalisés durant le processus d’impression à l’aide de données issues d’une base de données d’images ou textuelle.

 

VCD (Vidéo CD)
Format d’animation numérique intégrale sur CD-ROM appliquant la compression vidéo MPEG-1 et intégrant une barre de commande qui contient des commandes similaires à celles d’un VCR.

 

Image vectorielle

Image représentée par des formes définies mathématiquement, comme des lignes, des polygones, du texte et des groupes d’objets, par opposition aux images en mode points (bitmap). Autre terme utilisé : « dessins au trait ».

 

VGA (Video Graphics Array)

Norme d’affichage produisant une résolution de 640 x 480 avec 16 couleurs.

 

Cabine de visualisation

La couleur varie selon le type de lumière à laquelle elle est exposée et selon les couleurs environnantes. La cabine de visualisation reproduit un environnement conforme aux conditions d’observation standard, vous permettant de simuler différents environnements d’éclairage dans le cadre des applications où la couleur constitue un critère essentiel.

 

Cabine de visualisation 

La couleur varie selon le type de lumière à laquelle elle est exposée et selon les couleurs environnantes. La cabine de visualisation reproduit un environnement conforme aux conditions d’observation standard, vous permettant de simuler différents environnements d’éclairage dans le cadre des applications où la couleur constitue un critère essentiel.

 

Mémoire virtuelle

Type d’espace sur le disque dur qui imite la mémoire réelle (mémoire vive ou RAM).

 

V-RAM (Video Random Access Memory)

Type spécial de mémoire vive (RAM) qui autorise simultanément la lecture et l’écriture, et qui peut envoyer des informations à l’écran en même temps qu’elle reçoit de nouvelles données du processeur vidéo.

 

Spectre visuel

Partie du spectre électromagnétique comprise entre 380 nm et 700 nm, qui est visible par l’œil humain.

 

Volume d’acceptabilité
Le volume d’acceptabilité est utilisé pour représenter l’emplacement d’essais acceptables dans un espace chromatique donné. Il s’agit d’une région tridimensionnelle qui entoure un standard et qui est définie par des valeurs de tolérance. Si un essai s’inscrit dans ce volume, il est acceptable par rapport aux critères de tolérance. S’il tombe en dehors de ce volume, il est inacceptable par rapport aux critères de tolérance.

 

VRML (Virtual Reality Modeling Language)

Langage de programmation prenant en charge l’animation d’espaces virtuels sur des pages Web.

 

W

 

.wav

Format de fichier audio utilisé pour le stockage et la transmission de fichiers son, caractérisé par l’extension de fichier .wav.

 

Lavage
Nettoyage du système d’encre et de mouillage lors du changement de couleurs d’encre.

 

Filigrane

Inscription estompée positionnée à l’arrière-plan d’une sortie imprimée ou incluse dans un fichier numérique, utilisée à des fins de sécurité (sur les billets de banque ou les chèques, par exemple) ou pour identifier l’auteur d’origine d’une image. Marque d’identification ou symbole incorporé dans le support sur lequel est reproduite une œuvre, et qui désigne généralement le fabricant du support.

 

Longueur d’onde

Distance crête à crête de deux ondes consécutives.

 

Rotative

Presse d’impression à haute vitesse qui imprime des deux côtés d’un rouleau continu de papier. Les rotatives sont utilisées pour les tirages à grand volume, comme les quotidiens et les magazines.

 

Blanc

Résultat de la combinaison des couleurs primaires additives (rouge, vert et bleu). Dans la synthèse soustractive, le blanc est le résultat de l’absence de couleur.

 

Balance des blancs

Équilibrage des composantes chromatiques de manière à créer un blanc pur lors de la prise de vue ou du scanning d’un objet blanc. Alternative à la température de couleur.

 

Point blanc

Couleur et intensité du blanc le plus clair d’un appareil. Avec les imprimantes, il s’agit souvent du blanc du papier. Avec les scanners, couleur produisant des valeurs de 255, 255, 255 (RVB) une fois numérisée. Idéalement, le point blanc correspond à une réflectance ou une transmittance neutre de 100 %.

 

Standard de blanc absolu
Standard physique blanc d’un matériau présentant une capacité de diffusion imparfaite, comme la céramique blanche, étalonné par rapport au diffuseur parfait.

Blancheur
Attribut permettant d’évaluer la couleur d’un objet par rapport au blanc de prédilection.

Fluorescent large bande
Terme générique désignant les lampes fluorescentes (blanc froid et blanc chaud, par exemple) qui produisent de larges bandes de lumière visible par rapport à leur mélange phosphorescent.

WAN (Wide Area Network, réseau étendu)

Réseau couvrant une zone géographique étendue et qui implique généralement des vitesses inférieures à celles d’un réseau local (LAN).

 

Espace de travail

Espace chromatique commun couvrant différents flux de production et assurant une correspondance précise des couleurs entre l’entrée et la sortie.

 

WYSIWYG

Acronyme signifiant « What You See Is What You Get » (littéralement, « ce que vous voyez est ce que vous obtenez ») et se rapportant à une interface d’affichage qui reproduit sur un écran l’apparence que prendront les polices et images une fois imprimées. 

 

X

 

X 

L’une des trois composantes trichromatiques de la CIE, en l’occurrence, la couleur primaire rouge.

 

XGA (Extended Graphics Array)

Norme d’affichage publiée par IBM présentant une résolution spatiale de 1024 x 768 pixels et 256 couleurs.

 

XML (eXtensible Markup Language)

Sous-ensemble du langage SGML, dont l’objectif est de permettre la prise en charge du format SGML sur le Web, de la même manière que le format HTML.

 

XYZ
Ensemble complet des composantes trichromatiques décrivant numériquement une couleur, calculées en se fondant sur la norme ASTM E308-85.

 

xyY (coordonnées de chromaticité)
Espace chromatique non uniforme dans lequel les couleurs se situent dans un système tridimensionnel de coordonnées rectangulaires. x et y se rapportent à la chromaticité (teinte et chrominance) d’une couleur. Y correspond à la luminosité (clarté ou brillance) d’une couleur.

 

Y

 

Y
L’une des trois composantes trichromatiques de la CIE, se rapportant à la réflectance ou la transmittance lumineuse, en l’occurrence, la couleur primaire vert.

 

Z

 

Z

L’une des trois composantes trichromatiques de la CIE, en l’occurrence, la couleur primaire bleu.

 

Zébrures

Fonction permettant d’identifier les zones d’une trame présentant une brillance excessive, soit trop marquée. Lorsque la brillance atteint un certain degré, les zébrures s’affichent sur cette zone pour indiquer qu’elle est peut-être trop claire. Ces zébrures sont tout simplement une série de lignes noires qui oscillent selon un schéma dérangeant. Et même si vous ne connaissiez pas le terme auparavant, le motif affiché vous paraîtra familier.

 

Zipper

Opération consistant à compresser un fichier.

 

Zoom

Agrandissement d’une portion d’une image. 

Des questions ? Besoin d’un devis ? Nous contacter(888) 800-9580